Parti Communiste Brésilien

histoire du Parti Communiste Brésilien (dans Portugais, Partido Comunista Brasileiro), mieux connu par l'abréviation Carte, commencé par sa base dessus Mars 25, 1922 dans ville de Niterói, Rio de Janeiro. Ce jour, neuf représentants de communiste groupes des villes de São Paulo, Santos, Cruzeiro (dans campagne São Paulo), Porto Alegre, Recife, Niterói, Juiz de Fora et Rio de Janeiro réuni et approuvé les statuts et les vingt et un conditions de la partie pour entrer International Communiste. La réunion était close avec tous les soixante-treize membres du chant de partie L'Internationale (mais pas très fort, en raison de sécurité raisons).

Les premières années de PCB's ont été marquées par un effort d'encourager la pensée socialiste dedans Le Brésil. Il doit noter que, à la différence de beaucoup d'autres pays, Le Brésil n'avait pas eu beaucoup de anti-sémitisme-capitaliste une expérience politique, excepté 1917 anarchiste actions dans São Paulo. Pendant ces années, la partie était illégale avoué par gouvernement. Sur Mai 1, 1925, pendant la partie en second lieu Le congrès, son hebdomadaire journal Un Classe Operária (La Classe ouvrière) a été annoncé, les cinq mille copies étant vendu sur les usines. Ce nombre a devenu neuf cents copies par la neuvième édition, mais police fermez le journal vers le bas peu de temps après la douzième édition a été édité. Le papier a réapparu dedans 1928, après le troisième congrès a été tenu.

Par 1930, après avoir été reconnu par l'international communiste et avec le son Jeunesse Socialiste la division a formé, la carte a eu presque onze cent membres. Ceci marque le début d'une longue période de la soumission à, au commencement Troisième International, et, après son dissution, à la conduite politique du parti communiste d'Union Soviétique. Ceci décennie également marqué deux cycles sur l'histoire de la partie : un d'influence croissante, jusque à 1935, et un du déclin, jusque à 1942. Les deux cycles sont compréhensibles une fois vus dans le contexte du Vargas ère.

Sur 1943, pendant le prétendu Mantiqueira Conférence, la partie s'est secrètement réunie dans le petit ville de Engenheiro Passos, Rio de Janeiro, et dans un ouvert lettre à Vargas décidé à l'appui a déclaration de guerre sur Axe. En même temps, Luís Carlos Prestes was elected to the party' S presidency. Sur 1945, après Vargas dictature fini, la carte est devenue de nouveau légale. Par 1947, il a eu presque deux cents mille membres. Cependant, cette période de tolérance officielle n'a pas duré longtemps, comme président Dutra a dénoncé la carte en tant que "internationaliste, et donc non commis aux propres intérêts du Brésil "dedans 1948, une action soutenue par Américain gouvernement.

Dans les années 50, comme la partie a été conduite sous terre, il a commencé à soutenir les grèves des ouvriers principaux autour du Brésil. Cependant, ceci n'a pas empêché le commencement des désaccords internes entre différentes factions dans la carte. Ceci est devenu plus évident après Parti Communiste Soviétique's 20ème Le congrès, quand Nikita Khrushchev dénoncé Stalin's politiques. Le factionalization de la partie a accéléré après qu'un nouveau manifeste ait été passé dedans 1958, proposant de nouvelles manières de réaliser des buts communistes. Ce manifeste a lié l'établissement de socialisme à l'élargissement de démocratie. Comme la partie avait gagné un plus réformiste ordre du jour, certains de ses chefs supérieurs ont stoppé la carte, formation du nouveau Parti communiste du Brésil (Partido Comunista font Brasil - PCdoB) dedans 1962, tandis que la majorité de la partie demeurait faithfull à la nouvelle ligne politique émanée d'Union Soviétique.

Avec cette nouvelle orientation, la carte s'est développée dans la taille et a exercé un rôle beaucoup plus grand dans le Brésilien gauche. Cependant, l'alliance forgée avec les autres parties n'a pas survécu 1964 d'état de coup. La carte a joué un rôle important contre la dictature, en organisant le mouvement ouvrier et en participant aux efforts d'unir l'opposition dans ses demandes des réformes démocratiques. À ce point à temps les communistes étaient une fraction de l'avant démocratique d'opposition, MDB. Il a refusé, par exemple, pour s'engager dans la lutte armée, différemment d'autres organismes gauches d'aile qui ont décidé de suivre ce chemin. Les opérations clandestines et les conflits politiques concernant les stratégies pour résister au régime militaire ont mené à beaucoup de chefs importants laissant la partie, tandis que beaucoup d'autres mouraient dans les mains du militaire régime. Tandis que le parti communiste au Brésil était impliqué dans plusieurs désaccords internes, la partie de l'ouvrier (DOS Trabalhadores)was de Partido fondé. Sa création était le projet d'une série de groupes gauches d'aile indépendants de la carte (trotskyites, stalinists, dissidents communistes, ex-guerrilas), en même temps que quelques groupes gauches de chrétien d'aile. Il a été structuré comme alternative Communiste-mènent le syndicalisme au Brésil. Il prenait des exemples radicaux contre le régime militaire et a gagné ouvriers habiles intermédiaires d'une présence forte de hauts et intelectuals de la bourgeoisie. La croissance de la pinte a accéléré le procédé de fragmentation à l'intérieur de la carte menant finalement à sa dissolution en 1992.

Après 1979 amnistie, les chefs de PCB's ont commencé à restructurer la partie. 1982 Le congrès a confirmé l'ordre du jour révisionniste, déclarant la carte "une partie des masses, enchaînement des buts socialistes pour rectifier la démocratie, ce qui sera construit a basé sur les valeurs de liberté". De nouveau, les désaccords internes se sont développés en partie, comme les membres sont devenus divisés entre les communistes et Démocrates Sociaux, principalement après Prestes a laissé la partie. La chute du bloc soviétique était également un coup fort à la partie, ce qui a été, depuis les années 30 un instrument de faithfull du parti communiste d'Union Soviétique, étant très dépendant de ses sources financières. Ceci crise soyez venu et l'extrémité seulement à dedans Janvier 1992, pendant le dixième congrès, quand la majorité des membres a décidé de dissoudre la partie, refounding l'en tant que La Partie Des Personnes Socialistes (Partido Socialista Populaire - PPS), d'une manière très semblable à ce qui s'est produit en Italie.

Après cela, un groupe de minorité de chefs mécontents a laissé et a essayé au refound la carte, renvoi à l'ordre du jour original du Marxiste-Léniniste de la partie. C'est aujourd'hui un groupe très petit sans la vraie pertinence dans la politique nationale et aucune représentation dans le congrès. Le PPS est maintenant une partie nationale étant l'un des groupes politiques les plus importants dans le scénario gauche de Brésilien d'aile.

Voyez également

Liste de parties politiques au Brésil Liste de partis communistes La politique du Brésil

Lien externe

Sources

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)