Bulat Okudzhava

Russian bard Bulat Okudjava
Barde russe Bulat Okudjava
Bulat Okudjava
Bulat Okudjava

Bulat Shalvovich Okudzhava (ou Boulat Okudjava/Okoudjava/Okoudzhava; Russe: ????? ???????? ????????) (Mai 9, 1924 - Juin 12, 1997) était un des fondateurs du genre russe appelé l'"chanson de l'auteur" (????????? ?????, pesnya d'avtorskaya). Il est né dedans Moscou et mort dedans Paris. Il était le créateur d'environ 200 chansons, placez à sa propre poésie. Ses chansons sont un mélange de la tradition russe poétique et de folksong et les Français chansonnier modèle représenté par de tels contemporains d'Okudzhava As Georges Brassens. Bien que ses chansons n'aient jamais été manifestement politiques (contrairement à ceux d'une partie de son camarade "bardes"), la fraîcheur et l'indépendance de la voix artistique d'Okudzhava ont présenté un défi subtile aux autorités culturelles soviétiques, qui étaient ainsi hésitants pendant beaucoup d'années de donner la sanction officielle à Okudzhava comme singer-parolier.

La vie

Bulat Okudzhava a été soutenu dedans Moscou sur 9 mai 1924 dans une famille des communistes des lesquels était venu Tbilisi, le capital de La Géorgie, pour l'étude et le travail s'est relié au Parti Communiste. Fils de Géorgien parents, Bulat Okudzhava a parlé et a écrit seulement dans le Russe. C'était parce que sa mère, qui a parlé géorgien, Azerbaydjanian, et arménien, a toujours demandé que chacun qui est venu pour visiter sa maison "svp, parlez la langue de Lenin - Russe ". Son père, une haute Parti Communiste membre de la Géorgie, a été arrêté dedans 1937 pendant Grande Purge et exécuté comme a Allemand espion sur la base d'une accusation fausse. Sa mère a été également arrêtée et dépensée 18 ans dans les camps de prison du Gulag (1937-1955). Bulat Okudzhava retourné à Tbilisi et vécu là avec des parents.

Dans 1941, à l'âge de 17, un an avant son repére programmé d'école, il a offert pour Armée Rouge infanterie et de 1942 participé au guerre avec l'Allemagne Nazie. Avec la fin du La Deuxième guerre mondiale, après sa décharge du service dedans 1945, il est revenu à Tbilisi où il a passé ses essais de repére de lycée et s'est inscrit dedans Université de l'Etat De Tbilisi, recevoir un diplôme dedans 1950. Après avoir reçu un diplôme l'université il a travaillé en tant que professeur - d'abord dans une école rurale dans le village de Shamordino dans Zone de Kaluga, plus tard dans la ville de Kaluga soi-même.

Dans 1956, après la mort de Stalin, Okudzhava retourné à Moscou, là où il a travaillé d'abord comme rédacteur dans la maison d'édition Molodaya Gvardiya ("Garde De Jeunes"), et plus tard comme chef de la division de poésie à l'hebdomadaire littéraire national le plus en avant en ancienne URSS, Literaturnaya Gazeta ("Gazette Littéraire"). Il était alors, au milieu des années 50, qu'il a commencé à composer des chansons et à les exécuter, accompagnement sur la guitare.

Bientôt il donnait des concerts. Il a seulement utilisé quelques uns cordes et n'a eu aucune formation formelle dans la musique, mais il a possédé un cadeau mélodique exceptionnel, et le lyrique intelligent de ses chansons s'est mélangé parfaitement avec sa musique et sa voix. Ses chansons ont été félicitées par ses amis et des enregistrements d'amateur ont été faits. Ces enregistrements officieux ont été largement copiés et diffusion à travers le pays, là où d'autres jeunes sélectionnés vers le haut des guitares et commencés chanter les chansons pour lui-même. Dans 1969 son lyrique est paru dans le film soviétique classique Le soleil blanc du désert.

Bien que les chansons d'Okudzhava n'aient été éditées par aucune organisation officielle de médias jusqu'aux années 70 en retard, ils ont rapidement réalisé l'énorme popularité (particulièrement parmi intelligentsia) - principalement en URSS au début, mais bientôt parmi des Russe-haut-parleurs dans d'autres pays aussi bien. Vladimir Nabokov, par exemple, a cité le sien Mars sentimental dans le roman ADA ou ardeur.

Arbat Monument

Okudzhava, cependant, considéré principalement en tant que poèt et traité ses enregistrements musicaux comme insignifiants. Pendant les années 80, il a également édité beaucoup de prose (son roman L'exposition plus de gagné lui Prix Russe De Booker dans 1994 ). Par les années 80, des enregistrements d'Okudzhava exécutant ses chansons ont finalement commencé à être officiellement libérés dans Union Soviétique, et beaucoup de volumes de sa poésie sont apparus séparément. En 1991, il a été attribué Prix D'État de l'URSS.

Okudzhava est mort à Paris dessus 12 juin 1997, et est enterré dans Cimetière De Vagankovo à Moscou. Un monument marque le bâtiment à 43 Rue D'Arbat là où il a habité.

Citations

"les compositeurs m'ont détesté. Les chanteurs m'ont détesté. Les guitaristes ont été terrifiés par moi." -- Bulat Okudzhava

Liens externes

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)