C. P. Scott

Charles Prestwich Scott (Octobre 26, 1846 - Janvier 1, 1932) était a Britannique journaliste, éditeur et politicien. Il était le rédacteur du Gardien De Manchester de 1872 jusque à 1929 et son propriétaire de 1907 jusqu'à sa mort. Il était également a Libéral Parlementaire et poursuivi un ordre du jour libéral progressif dans les pages du journal.

Scott a été relié au Gardien De Manchester de la naissance. Le fondateur du papier, Tailleur De John Edouard, était son oncle, et à l'heure de sa naissance son père Russell Scott était le propriétaire du papier, bien qu'il plus tard l'ait vendu de nouveau aux fils du tailleur en vertu de la volonté du tailleur. C. P. Scott est allé jusqu'à Université De Corpus Christi, Oxford et était toujours un étudiant préparant une licence là quand le tailleur d'Edouard lui a offert la direction éditoriale du Gardien dans 1867. Il a pris un premier dedans Greats en automne de 1869, puis dedans 1870 est allé à Edimbourg pour s'exercer dessus Le Scotsman. Il a joint Gardien en février 1871 et est devenu son rédacteur dessus Janvier 1, 1872.

Comme le rédacteur Scott a au commencement maintenu Gardien'ligne libérale modérée bien établie de s, "à la droite de la partie, vers la droite, en effet, de beaucoup de son propre reportage spécial "(Ayerst, 1971). Cependant, quand dedans 1886 libéraux mené près Seigneur Hartington et quelques radicaux ont mené près Joseph Chamberlain, dédoublez la partie, a formé Parti Libéral De Syndicaliste et a donné leur support aux conservateurs, Scott Gardien balancé vers la gauche et aidé Gladstone menez la partie vers le soutien de Irlandais Règle À la maison et finalement le "nouveau libéralisme".

Dans 1886, Scott a combattu sa première élection générale en tant que candidat libéral, une tentative non réussie dans le collège électoral est du nord de Manchester. Il a été élu au élection 1895 comme MP pour Leigh, et longues périodes ensuite passées loin à Londres pendant la session parlementaire. Sa position combinée en tant que libéral parlementaire sans portefeuille, le rédacteur d'un journal libéral important, et le président de la fédération libérale de Manchester lui a fait une figure influente en cercles libéraux, quoiqu'au milieu d'une longue période de l'opposition. Il a été réélu au élection 1900 en dépit du stand inpopulaire contre Guerre De Boer que Gardien avait pris, mais retiré du Parlement à l'heure du libéral victoire d'éboulement dans 1906, lorsqu'il a été occupé avec le processus difficile du propriétaire devenant du journal qu'il a édité.

Dans 1905, Gardien'propriétaire de s, Tailleur d'Edouard, mort. Sien volonté à condition que les administrateurs de son domaine donnent le premier refus de Scott sur copyright de Gardien à £10.000, et recommandé qu'ils devraient lui offrir les bureaux et des travaux impression du papier "aux conditions modérées et raisonnables". Cependant, ils n'ont pas été exigés pour le vendre du tout, et a pu continuer à courir le papier eux-mêmes "sur les mêmes lignes et dans le même esprit que jusqu'ici". En outre, un des administrateurs était un neveu de tailleur et tirerait bénéfice financièrement de forcer vers le haut du prix auquel Scott pourrait acheter le papier, et un autre était Gardien'directeur de s, mais fait face perdant son travail si Scott prenait la commande. Scott a été donc forcé pour creuser profondément pour acheter le papier : il a payé un total de £240.000, prenant de grands prêts de ses soeurs et de la veuve du tailleur (qui avait été son défenseur en chef parmi les administrateurs) pour faire ainsi. L'autre papier du tailleur, Nouvelles De Soirée De Manchester, a été hérité par ses neveux dans la famille d'Allen. Scott a fait un accord d'acheter HOMMES dans 1922 et pleine commande gagnée d'elle dedans 1929.

Dans un célèbre 1921 repérage d'essai Gardien De Manchester'centenaire de s (lorsqu'il avait servi presque cinquante ans de rédacteur), Scott a déposé ses avis sur le rôle du journal. Il a argué du fait que "le bureau primaire" d'un journal est reportage précis de nouvelles : dans le sien now-clichéd des mots, le "commentaire est libre, mais les faits sont sacrés ". Le même commentaire éditorial a ses responsabilités : "il doit bien être franc ; il vaut encore mieux d'être juste ". Un journal devrait avoir une "âme de ses propres", le personnel étant motivé par "un idéal commun" : bien que le côté d'affaires d'un journal doive être compétent, s'il devient dominant le papier fera face "à des conséquences affligeantes".

C. P. Scott est resté rédacteur de Gardien De Manchester jusque à Juillet 1, 1929, lorsqu'il avait des ans d'eighty-three et avait été rédacteur pour exactement cinquante sept et une moitié d'années. Son successeur comme rédacteur était son plus jeune fils, Ted Scott, cependant C. P. a été resté en tant que directeur régissant de la compagnie et au Gardien bureaux la plupart des soirées. Il est mort dans les petites heures du jour de nouvelle année 1932. Dans 1874, il avait épousé le cuisinier de Rachel, qui avait été l'un des premiers étudiants préparant une licence de l'université pour des femmes, Hitchin (plus tard Université De Girton, Cambridge). Elle est morte au milieu du conflit au-dessus de la volonté du tailleur. Leur à long terme marié par Madeline de fille Gardien contribuant C. E. Montague; le fils le plus âgé Laurent est mort dedans 1908, trente et un âgé, après s'être contracté tuberculose; le fils moyen John est devenu Gardien'directeur de s et fondateur de Confiance de Scott; et le plus jeune fils Ted, qui a réussi son père comme rédacteur, noyé dans un accident de navigation après moins de trois ans dans le poteau. John et Ted Scott ont conjointement hérité de la propriété de nouvelles Ltd de gardien et de soirée de Manchester ; après la mort de Ted John l'a transmise à la confiance de Scott.

Lien externe

Référence

  • David Ayerst, Gardien : Biographie d'un journal Londres : Collins, 1971
 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)