Église catholique en Grande-Bretagne

Église catholique dedans La Grande-Bretagne fait partie du mondial Église Catholique, parfois connu comme église catholique, sous le gouvernement et l'enseignement spirituels du Pape et évêques catholiques dans le monde entier.

L'église catholique est la plus grande dénomination chrétienne du monde, et son plus grand grouper religieux. Il y a des 5 millions environ baptised les catholiques romains en Grande-Bretagne. Une majorité de catholiques britanniques sont descendues de diverses vagues de Irlandais immigrés vers la Grande-Bretagne au dix-neuvième siècle aussi bien qu'une immigration irlandaise plus récente pendant le 20ème siècle, particulièrement les années 50, les années 60, et les années 80. Il y a également des immigrés de l'Europe orientale et méridionale, L'Asie, et l'Afrique. Une autre grande partie de la population catholique, probablement en second lieu seulement à ceux d'origines irlandaises, soyez de descente directement anglaise. Certaines de ces derniers sont des convertis d'Anglicanisme ou d'autres dénominations protestantes, ou n'étaient pas précédemment les chrétiens et eux ou leur famille ont les catholiques devenus depuis le dix-neuvième siècle. Seulement un nombre restreint de catholiques anglais descendent des familles anglaises qui ont toujours été catholiques, inclure pendant la période de la persécution entre la réforme protestante et le dix-neuvième siècle. De ces derniers par très peu, maintenant insignifiant en nombre, sont les descendants des familles nobles qui ont maintenu la foi catholique en bas des siècles. L'église catholique a également une présence significative dedans L'Ecosse et Le Pays de Gales, avec sa propre histoire, traditions et évêques.

Table des matières

Histoire de catholicisme en Grande-Bretagne

Premières Années - Province Romaine/ Mission Papale Le christianisme est arrivé en Grande-Bretagne quand c'était une province romaine aux premiers ou deuxièmes siècles. Par les années finales de la règle romaine c'était la religion dominante, mais après le Romans a laissé la Grande-Bretagne et le païen Angles, Saxons et Jutes envahi, il a survécu seulement dans les petites communautés dispersées, particulièrement dans les périphéries celtiques. Pape Gregory le grand envoyé Rue. Augustine au 5ème siècle de Rome à l'evangelise les Anglo-Saxons, un processus a accompli par le 7ème siècle. C'est d'intérêt particulier pour l'église catholique car c'était la première mission papale à a trouvé une église. L'Ecosse était evangelised par Église Celtique de Rue Columba. Les petites différences dans la coutume entre le christianisme romain et les communautés chrétiennes celtiques, e.g. différentes dates pour l'observation de Pâques, ce qui s'était développé pendant le dernier isolement dans Rome après l'invasion d'Anglo-Saxon, ont été finis par Le Conseil de Whitby, ce qui a décidé en faveur des pratiques romaines.

La réforme et le schisme de Rome L'Angleterre est restée un pays catholique pendant mille années, mais a été officiellement séparé de Rome dans 1534 pendant le règne du roi Henry VIII. En réponse au refus du pape pour annuler le mariage d'Henry à Catherine d'Aragon, Le Parlement a nié l'autorité du pape au-dessus de l'église anglaise, a fait le Roi chef de l'église en Angleterre, et dissous les monastères et les ordres religieux en Angleterre. Il y avait persécution de ceux qui ont refusé d'accepter ceci, y compris l'exécution de la rue Thomas Davantage, ancien seigneur chancelier, et rue Fisher De John, Évêque de Rochester, entre d'autres. "Pélerinage de grace", se lever dans le nord contre les changements religieux, a été bloodily réprimé. Le règne du roi de garçon Edouard VI a vu une forme plus radicale de Protestantisme mise en application, avec La masse remplacé par Livre de prière commune, art représentatif et statues dans des bâtiments d'église détruits, et pratiques catholiques qui avaient survécu pendant le règne d'Henry, comme l'énonciation publique des prières à la Vierge Mary telle que Onguent Regina, fini. L'Angleterre s'est brièvement resoumise à Rome pendant le règne de la reine catholique Mary I de 1555 à 1559. Comme tous les enfants d'Henry Viii, Mary avait eu un enfance traumatique. Elle était véritablement pieuse et senti elle a eu une mission pour rapporter l'Angleterre à la foi catholique. Ce n'était pas une perspective impossible depuis que la plupart de la foule était encore attachée à la croyance catholique. À cette entreprise elle a également eu l'aide d'un nombre considérable d'hommes religieux impressionnants. Cependant, son temps réparti devait être court et ses choix stratégiques étaient parfois mal conçus. Un fait pour lequel elle pour jamais a été reprochée est la persécution qui a été lâchée dans son règne sur des protestants, avec des burnings au pieu. Avec l'aide de la propagande des gouvernements postérieurs, cet épisode lui a assuré un endroit dans la mémoire populaire As Mary Sanglante.

Période Élisabéthaine Quand Mary est morte et Elizabeth I est devenue la reine en 1558, la situation religieuse en Angleterre était confuse. Dans tout le paysage religieux voir-sciant des règnes d'Henry VIII, Edouard VI, et Mary, une proportion significative de la population (particulièrement dans les secteurs ruraux et périphériques du pays), peut-être même une grande majorité, suite pour tenir des vues catholiques (au moins dans privé). Vers la fin du règne d'Elizabeth, cependant, L'Angleterre était clairement un pays protestant, et les catholiques étaient certainement une minorité. Elizabeth agissent d'abord devait renverser le rétablissement de sa soeur du catholicisme, mais pendant les premières années de son règne il y avait de clémence relative vers les catholiques qui étaient disposés à maintenir leur religion privée, passer par la pantomime publique d'assister à des services religieux ils ont considéré d'être hérétiques. Cependant, Les guerres de l'Angleterre avec des puissances catholiques telles que la France et l'Espagne, aboutissant à l'invasion essayée par l'Armada espagnole en 1588, et pape Pius V'déclaration de s en 1570 qu'Elizabeth n'était pas une reine légitime et devrait être déposé, a lâché un sentiment nationaliste qui a soutenu le Protestantisme et a fait à chaque catholique un traître suspecté. Ceci a inspiré une persécution beaucoup plus mauvaise des catholiques ; chaque catholique était exposé à être mis à la mort pour la trahison. Ceci s'est appliqué particulièrement aux prêtres, à qui a maintenant commencé à être formé à l'étranger à l'université anglaise Douai. Étant donné que Douai a été situé dans Pays Bas espagnols, partie des dominions du plus grand ennemi de l'Angleterre élisabéthaine, il n'était pas difficile que le gouvernement stigmatise d'eux comme traîtres. Les nombres significatifs des martyres catholiques anglais sont morts actuellement, y compris la rue Lychnide D'Edmund. C'était cette combinaison de susciter nationaliste de l'opinion publique, persécution impitoyable, et l'élévation d'une nouvelle génération qui ne pourrait pas se rappeler des temps de pré-Réforme et n'a eu aucune fidélité préétablie au catholicisme, cela a décimé le nombre de catholiques en Angleterre pendant cette période. Tarring des catholiques comme traîtres, et persécution dure, continué pendant le règne de James I, particulièrement après la découverte du Parcelle de terrain De Poudre conspiration d'un petit groupe de conspirateurs catholiques, qui a visé à faire sauter le roi et le Parlement.

Charles I - Renaissance Catholique/ Guerre Civile Le règne de Charles j'ai vu une petite renaissance de catholicisme en Angleterre, particulièrement parmi les classes aristocratiques. L'élévation du puritanisme et du Calvinism dans le Protestantisme, particulièrement parmi la bougeoisie et avec anti-sémitisme-monarchique, leanings de anti-sémitisme-aristocratic, a poussé le roi et beaucoup d'autres à un Anglicanisme église 'consciemment d''haute qui était moins de anti-sémitisme-catholic. Charles a refusé dans la plupart des cas d'imposer des lois de anti-sémitisme-catholic, permettre une augmentation significative du nombre de clergé catholique. La Compteur-Réforme sur le continent de l'Europe avait créé une forme plus vigoureuse et plus magnifique de catholicisme qui a attiré quelques convertis, comme le poèt Richard Crashaw. En conclusion, le mariage du roi à une princesse catholique française, Henrietta Maria, aidé à créer une cour avec des influences continentales, là où le catholicisme a été toléré, égalisez quelque peu à la mode. Les tensions religieuses entre un Parlement puritain et une cour avec des éléments de 'papiste 'étaient l'un des facteurs principaux derrière Guerre Civile Anglaise, dans ce que presque tous les catholiques ont soutenu le roi. La victoire des parlementaires a signifié fortement un protestant, régime de anti-sémitisme-catholic dessous Oliver Cromwell.

Charles II - Restauration La restauration de la monarchie dessous Charles II a également vu la restauration d'une cour Catholique-influencée comme son père. Cependant, bien que Charles lui-même ait eu des leanings catholiques, il était en premier lieu un pragmatiste et a réalisé que la grande majorité d'opnion public en Angleterre était fortement anti-sémitisme-catholic, ainsi il était d'accord sur des lois telles que l'acte d'essai exigeant de n'importe quel intéressé à n'importe quel bureau public ou de parlementaire de nier la croyance catholique comme transubstantiation. Aussi loin que possible, cependant, il a maintenu la tolérance tacite. Comme son père, il a épousé un catholique, Catherine de Braganza. (il convertirait en catholicisme lui-même sur son lit de mort).

James II - Acte de règlement Le frère et l'héritier James de Charles, Duc d'York (plus tard James II) converti en catholicisme en 1668-1669. Quand Titus Oates dans 1678 a allégué a (totalement imaginaire) 'Parcelle de terrain papale'pour assassiner Charles et mettre James dans son endroit, il a lâché une vague d'hystérie parlementaire et publique qui a mené aux purges de anti-sémitisme-catholic, et une autre vague des matrydoms, quel Charles était incapable ou peu disposé d'empêcher. Dans tout le 1680s tôt Libéral l'élément au Parlement a essayé d'enlever James comme successeur sur le trône. Leur scie James d'échec deviennent, comme James II de 1685, Le premier ouvrir monarque catholique de la Grande-Bretagne depuis Mary I (et dernier jusqu'ici). Il a promis la tolérance religieuse pour le catholique et les protestants sur une pose égale, mais il est dans le doute de s'il a fait ceci pour recevoir l'appui Dissidents ou s'il a été vraiment commis à la tolérance. Pendant un bref moment par futur heureux a semblé montrer du doigt pour des catholiques en Angleterre, encourager convertit comme le grand poèt de l'âge, John Dryden. Mais les craintes protestantes montées comme James ont établi une armée debout avec des catholiques dans les commandes principales, a écarté l'évêque protestant de Londres et a écarté les camarades protestants de l'université de Magdalen et les a remplacés avec un conseil complètement catholique. La dernière paille était la naissance d'un héritier catholique en 1688, sembler présager une dynastie catholique éternelle. Révolution Glorieuse James déposé et établi sa fille et beau-fils protestants, Mary II et William III, sur le trône. Le roi s'est sauvé dans l'exil, et avec lui une grande proportion de la noblesse et du gens de la haute société catholiques. Acte du règlement 1701, ce qui reste aujourd'hui en fonction, exclut catholique ou n'importe qui qui épousent un catholique du trône.

Déclin du catholicisme 1688 - 1800s Les années de 1688 au dix-neuvième siècle tôt étaient à quelques égards le nadir pour le catholicisme en Angleterre. Bien que la persécution n'ait pas été violente comme dans le passé, Nombres catholiques, l'influence et la visibilité dans la société anglaise ont atteint leur plus bas reflux. Leurs droits civiques ont été sévèrement raccourcis : leur droite à propre propriété ou héritent de la terre a été considérablement limitée, ils ont été chargés des impôts spéciaux, ils n'ont pas pu envoyer leurs enfants à l'étranger pour l'éducation catholique, ils ne pourraient pas voter, et les prêtres étaient exposés à l'emprisonnement. Il n'y avait plus, comme dans les temps du Stuarts, toute présence catholique à la cour, dans la vie publique, dans les militaires ou les professions. Beaucoup des nobles et du gens de la haute société catholiques qui avaient préservé sur leurs terres parmi leurs petites poches de locataires de catholicisme avaient suivi James dans l'exil, et d'autres enfin se sont conformés à l'Anglicanisme, signifiant cela seulement très peu de telles communautés catholiques ont survécu. La plupart des catholiques ont retraité à l'isolement complet dans un courant principal complètement protestant, et le catholicisme en Angleterre dans cette période est presque invisible à l'histoire, Pape D'Alexandre étant l'un catholique anglais mémorable du dix-huitième siècle. Plus tard en siècle il y avait de la libéralisation des lois de anti-sémitisme-catholic sur la base des idéaux d'éclaircissement. En 1778 'un acte catholique de soulagement 'a permis des catholiques à propre propriété, héritez de la terre et joignez l'armée. Les foules protestantes extrémistes ont réagi dans Émeutes de Gordon en 1780, attaquant tout bâtiment à Londres qui a été associée au catholicisme ou possédée par Catholics. D'autres réformes ont permis au clergé de fonctionner plus ouvrir et ont ainsi permis à des missions permanentes d'être installées dans les villes plus grandes, mais les catholiques sont restés des minuscules, groupe très marginalisé.

Renaissance Catholique - Émancipation Catholique Après cette période moribonde, les premiers signes d'une renaissance se sont produits pendant que les milliers de catholiques français se sauvaient La France pendant Révolution Française. Les chefs de la révolution étaient violemment anti-sémitisme-catholic, égalisez choisir des prêtres et des nonnes pour l'exécution ou le massacre récapitulative, et l'Angleterre a été vue comme asile sûr de Jacobin violence. Détester par les Anglais conservateurs de Jacobinism a créé une certaine sympathie pour l'église catholique. Dans 1829 est venu le point culminant de la libéralisation des lois de anti-sémitisme-catholic. Passé par Parlement Émancipation Catholique Acte, donnant à catholiques des droits civiques presque égaux, y compris la droite de voter et tenir la plupart des bureaux publics.

Famine De Pomme de terre - Immigration Catholique - Mouvement D'Oxford Dans le 1840s et le 1850s, particulièrement pendant Famine irlandaise de pomme de terre, tandis que la majeure partie de la grande sortie de l'émigration d'Irlande était dirigée au Les Etats-Unis, les milliers de pauvres personnes irlandaises se sont également déplacés en Grande-Bretagne beaucoup plus étroite et ont établi les communautés dans les villes de la Grande-Bretagne, inclure Londres, Liverpool, et Glasgow, mais également dans les villes et les villages à travers le pays, de ce fait donnant à catholicisme une poussée numérique énorme. Significatif, si moins important était Mouvement D'Oxford'renaissance de s du 1830s et du 1840s de quelques éléments de la théologie catholique et rituel dans l'église de l'Angleterre (créer prétendu Anglo-Catholicisme). Plusieurs des Anglicans qui ont été impliqués dans le mouvement d'Oxford ou "Tractarianism" ont été finalement menés au delà de ces positions et convertis en église catholique, inclure, en 1845, le chef intellectuel du mouvement, Henry De John Newman. Un jet régulier des convertis continuerait à être entrent dans l'église catholique des différentes variétés de Protestantisme pendant au moins les cent années à venir, et à quelque chose de ceci continue. Parmi un grand nombre de convertis d'Anglicanisme étaient certains qui ont apporté à catholicisme britannique par certaine quantité de prestige public. Les catholiques avec le profil élevé ont inclus les figures littéraires telles que Newman, Gerard Manley Hopkins, Hilaire Belloc, G. K. Chesterton, aussi bien que Evelyn Waugh, Graham Greene, Étincelle De Muriel et J. R. R. Tolkien et aussi Edith Sitwell, Siegfried Sassoon, et égalisez Oscar Wilde, Monsieur Edouard Elgar, et l'acteur Monsieur Alec Guinness. Les la plupart mais pas toutes étaient des convertis, juste comme pas tous ont été entièrement alignés avec les enseignements moraux et théologiques de l'église catholique. Il serait dangereux de surestimer l'importance de ces parfois coteries de art de l'auto-portrait-regarding pour le développement et l'éthos des catholiques anglais. C'était discutablement l'architecte Augustus Pugin qui a exercé l'influence la plus large et la plus profonde sur des catholiques et des non-Catholiques de même, beaucoup plus que n'importe lequel des auteurs catholiques ont énuméré ci-dessus ou que tous ensemble.

Le deuxième ressort - rétablissement de hiérarchie catholique Il n'y a aucun doute qui à de divers points après les vrais espoirs du 16ème siècle ont été amusés par beaucoup de catholiques anglais que la 'reconversion de l'Angleterre 'était près d'actuel. À certains le signe de ce être imminent était le filet régulier des convertis d'établissement dans le deuxième trimestre du 19ème siècle, a indiqué plutôt à la hâte un "deuxième ressort". Cependant en réalité il est probable qu'il ait été à l'arrivée des masses de pauvres personnes irlandaises et aux manoeuvrings diplomatiques d'un gouvernement britannique de pragmatiste impatient d'éviter l'ennui dans les colonies que Rome a répondu en rétablissant la hiérarchie catholique dedans 1850, créant les diocèses catholiques en Angleterre et nommant les évêques catholiques anglais avec fixe voit sur le modèle traditionnel pour la première fois depuis l'imposition du Protestantisme. La hiérarchie rétablie a spécifiquement évité d'employer les endroits qui étaient des sièges d'église des diocèses de l'Angleterre comme sièges, en effet abandonner les titres des diocèses catholiques avant Elizabeth I. Dans les quelques cas où un diocèse catholique porte le même titre qu'Anglican dans la même ville ou ville (e.g. Birmingham, Liverpool, Portsmouth, et Southwark) - c'est le résultat du Église de l'Angleterre en ignorant l'existence antérieure là d'un catholique voyez.

Différents groupes dans le catholicisme anglais Les relations entre les trois groupes principaux de catholiques anglais ('vieux 'recusant catholique, Converti Anglican, et l'immigré irlandais de classe ouvrier) n'étaient pas toujours facile. Au dix-neuvième siècle des beaucoup de 'vieux ressentiment du feutre catholiques que Rome a semblé favoriser les convertis Anglicans au-dessus d'eux-mêmes, qui avait été fidèle pour si long parmi de grandes difficultés, pour des rendez-vous ecclesiatical élevés. En années de persécution les recusants étaient devenus utilisés à l'isolement et à l'autonomie relatifs de Rome, et avait développé leur propre version de catholicisme qui a tendu à être austère, tranquillité, retenu et simple. Ceci a mené parmi certains à un manque d'enthousiasme pour l'exercice de l'autorité papale au-dessus de l'Angleterre ou la définition du dogme de l'infaillibilité papale. (Seigneur Acton est un exemple de ce type de 'vieux catholique '). Plusieurs des convertis Anglicans, d'autre part, avec l'ardeur du converti, a embrassé une vue élevée d'autorité papale, combattu fortement en faveur de la doctrine de l'infaillibilité papale, et cherché à propager en Angleterre la culture et les dévotions catholiques de Rome et de l'Italie (qui ont tendu moins au retenu et plus ouvrir émotif). (l'exemple le plus évident de cette approche était cardinal Équiper D'Edouard D'Henry). Plus tard, leurs étaient les divisions maladroites le long des lignes nationalistes entre l'excédent Irlandais-Britannique et éthniquement anglais de catholiques 'la question irlandaise '(nationalisme et indépendance irlandais) et le long des lignes de classe (la plupart des catholiques irlandais de classe ouvrière votant le travail tandis que les convertis étaient souvent des Conservateurs dévoués). Aucun de ces frottements, cependant, a sérieusement endommagé l'unité spirituelle ou la vitalité de l'église.

20ème Siècle De Catholicisme Anglais Le catholicisme anglais a maintenu sa force remplacée dans toute la première moitié du vingtième siècle. Les nombres s'occupant de la masse sont demeurés très hauts, dans le contraste rigide avec les églises Anglicannes et autres protestantes, et les conversions et les vocations au sacerdoce et à la vie religieuse étaient également abondantes. Ceci a changé depuis les années 60, en raison des influences semblables comme ont affecté l'église ailleurs : les plus grandes pressions de la sécularisation et du libertinage sexuel. Comme dans d'autres pays d'expression anglaise aimez les Etats-Unis d'Amérique et l'Australie, le mouvement des catholiques irlandais hors de la classe ouvrière dans le courant principal suburbain de classe moyenne a souvent signifié leur assimilation avec plus large, société et perte anglaises séculaires d'une identité catholique séparée. Le deuxième Conseil de Vatican a été suivi, comme dans d'autres pays occidentaux, par des divisions entre le catholicisme traditionnel et une forme plus libérale d'inspiration réclamante de catholicisme du Conseil. Ceci a occasionné des difficultés pour non quelques convertis pré-conciliares, bien que d'autres aient toujours joint l'église dans des décennies récentes et des figures publiques telles que l'épouse du premier ministre, Cherie Blair n'ayez aucune difficulté faire connaître leur catholicisme dans la vie publique, pas plus qui le premier ministre lui-même, Tony Blair, a senti la nécessité de cacher ses sympathies catholiques.

Ecumenism après le deuxième Conseil de Vatican Puisque le Conseil que l'église en Angleterre a tend à se concentrer sur le dialogue oecuménique avec l'église Anglicanne plutôt que simplement le gain convertit de lui comme dans le passé. Cependant, ce monde quelque peu confortable a été perturbé du côté Anglican pendant que les années 90 ont vu des nombres significatifs des conversions de l'Anglicanisme en église catholique, en grande partie incité par l'église de la décision de l'Angleterre à ordonner des femmes comme prêtres (entre d'autres éloigner des doctrines et des structures traditionnelles). La résultante convertit les membres inclus de la famille royale ( Duchesse de Kent et son fils Seigneur Nicholas Windsor), l'évêque Anglican de Londres (Graham Leonard), un grand nombre de ministres Anglicans et même de rassemblements entiers. Il est probable qu'un courant de pensée qui a émergé dans les régions où l'église catholique est une volonté plus flottable par la suite venez à l'avant en Grande-Bretagne. Selon cette vue, le dialogue efficace a besoin de la croustillance de la définition de chacun des associés. Il semblerait que l'élection récente de pape Benedict XVI sera une influence forte dans cette direction. Les chefs d'église catholique en Angleterre pour une génération ont peut-être tendu à être art de l'auto-portrait-consciously occupée à identifier avec un éthos anglais qui en réalité avait lieu déjà du passé. Peut-être une nouvelle génération davantage sera attachée à la substance.

Catholicisme en Ecosse

Le catholicisme en Ecosse a eu une histoire souvent-turbulente. Après la réforme en 1560, Le catholicisme a été proscrit. Rue John Ogilvie (1569-1615) a été augmenté un calviniste, converti en catholicisme en 1596, a été ordonné un prêtre en 1610 et a été accroché pour le prosélytisme à Glasgow.

À partir du mi 19ème siècle, la population catholique en Ecosse (particulièrement dans l'ouest) a commencé à augmenter en grande partie en raison de l'immigration à partir de L'Irlande. Beaucoup de population catholique de la région de Glasgow peut tracer ses racines de nouveau à Comté Donegal. La hiérarchie catholique en Ecosse a été reconstituée au mi 19ème siècle. L'autre plus petit, mais significatif, La communauté catholique en Ecosse peut être trouvée dans quelques parties d'isolement des montagnes occidentales et les îles de Uist du sud et Barra - où la réforme protestante efficacement n'a pas atteint.

Cette ère a également vu les tensions sectaires d'apparition. Dans 1923 Église de l'Ecosse a produit (et depuis nié) un rapport haut-controversé intitulé "la menace de la course irlandaise à notre nationalité écossaise". Il accuse la population catholique de renverser des valeurs presbytériennes et de causer l'ivresse, crime et imprudence financière. De telles attitudes officielles ont commencé à s'affaiblir considérablement à partir du 1930s/40s en avant. Dans 1986 l'Assemblée générale du Église de l'Ecosse a expressément nié les sections du Confession De Westminster offensive au catholicisme. En 1990, l'église de l'Ecosse et l'église catholique étaient des membres de fondateur églises de corps oecuméniques des "ensemble en Grande-Bretagne et en Irlande" et "Action des églises ensemble en Ecosse"; les relations entre les chefs d'église sont maintenant très cordiales.

À la différence du rapport entre les églises, quelques tensions communales demeurent toujours. L'association entre le football et les affichages du comportement sectaire par quelques ventilateurs a été une source d'embarras et souci à la gestion de certains clubs. Les tensions sectaires peuvent encore être très vraies, bien que peut-être diminué comparé aux décennies passées. Peut-être la plus grande percée psychologique était quand Gardes forestiers FC MOIS signé Johnston en 1989. Sectarianism des deux côtés est souvent manifesté dans les activités telles que le chant rustre aux matchs de football ou au vol à main armée d'poteau-allumette, tout à fait contrairement à Chrétien valeurs de paix communes à Catholicisme et Protestantisme de même. Le Parlement Écossais a récemment légiféré contre le sectarianism, faisant à offenses de sectaire-related une forme de l'offense aggravée.

La communauté catholique en Ecosse étaient par le passé en grande partie classe ouvrière. Ces dernières années les choses ont changé nettement ; beaucoup de catholiques peuvent être trouvés dans ce qui était appelé les professions et il est maintenant unremarkable pour que les catholiques occupent des poteaux dans l'ordre judiciaire ou dans la politique nationale. Dans 1999 la droite Hon DR John Reid Le MP est allé bien au premier catholique pour tenir le bureau de Secrétaire d'état pour l'Ecosse. Sa succession par la droite Hon Helen Liddell Le MP dans 2001 a attiré considérablement plus de médias commentent qu'elle était la première femme pour tenir le poteau plutôt que la deuxième catholique.

Il est notable que l'église catholique identifie l'identité séparée de l'Ecosse. L'église en Ecosse est ainsi régie par sa propre conférence de hiérarchie et d'évêques, pas sous la commande des évêques anglais. Ces dernières années il y a eu des périodes où c'était particulièrement les évêques catholiques d'Ecossais qui ont pris la parole en Grande-Bretagne pour plaider pour l'enseignement social et moral catholique.

Hiérarchie

Les évêques catholiques en Angleterre et au Pays de Gales viennent ensemble dans une structure de collaboration connue sous le nom de conférence des évêques. Leur président élu est actuellement Archevêque de Westminster, actuellement cardinal Cormac Murphy-O'Connor-O'Connor.

Les évêques écossais ont une conférence des évêques entièrement séparés.

Dans la Grande-Bretagne la hiérarchie catholique se compose :

ProvinceDiocèsesCathédrale
Province de Glasgow Archidiocèse de Glasgow Cathédrale De Rue Andrew
Diocèse de Motherwell Notre Madame de bonne cathédrale d'aide
Diocèse de Paisley Rue. La Cathédrale De Mirin
Province de Saint Andrews et d'Edimbourg Diocèse d'Aberdeen Rue. La Cathédrale De Mary
Diocèse d'Argyll et des îles Rue. La Cathédrale De Colombie
Diocèse de Dunkeld Rue. La Cathédrale D'Andrew
Diocèse de Galloway Bonne Cathédrale De Berger
Archidiocèse de Saint Andrews et d'Edimbourg Cathédrale De Rue Mary
ProvinceDiocèsesCathédrale
Province de Birmingham Archidiocèse de Birmingham Cathédrale De Saint Tchad
Diocèse de Clifton Cathédrale De Clifton
Diocèse de Shrewsbury Cathédrale De Shrewsbury
Province de Cardiff Archidiocèse de Cardiff Cathédrale De Saint David
Diocèse de Menevia Cathédrale De Saint Joseph
Diocèse de Wrexham Église de cathédrale de notre Madame des douleurs
Province de Liverpool Diocèse de Hallam Église de cathédrale de rue Marie
Diocèse de Hexham et de Newcastle Cathédrale De Rue Mary
Diocèse de Lancaster Cathédrale De Lancaster
Diocèse de Leeds Cathédrale De Leeds
Archidiocèse de Liverpool Cathédrale De la Métropolitaine De Liverpool
Diocèse de Middlesbrough Cathédrale De Middlesbrough
Diocèse de Salford Cathédrale De Salford
Province de Southwark Diocèse d'Arundel et de Brighton Cathédrale D'Arundel
Diocèse de Plymouth Cathédrale De Plymouth
Diocèse de Portsmouth Cathédrale de rue John l'évangéliste
Archidiocèse de Southwark Cathédrale Southwark De Rue George
Province de Westminster Diocèse de Brentwood Brentwood Cathédrale
Diocèse d'East Anglia Cathédrale de rue Jean-Baptist
Diocèse de Northampton Cathédrale De Northampton
Diocèse de Nottingham Cathédrale De Nottingham
Archidiocèse de Westminster Cathédrale De Westminster



Hiérarchie catholique en Grande-Bretagne
L'Angleterre et le Pays de Gales
ArchidiocèsesDiocèses
LiverpoolHallam | Hexham et Newcastle | Lancaster | Leeds | Middlesbrough | Salford
WestminsterBrentwood | East Anglia | Northampton | Nottingham
BirminghamClifton | Shrewsbury
CardiffMenevia | Wrexham
SouthwarkArundel Et Brighton | Plymouth | Portsmouth
L'Ecosse
GlasgowMotherwell | Paisley
Saint Andrews Et ED

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)