Avantage comparatif

Dans , la théorie de avantage comparatif explique à pourquoi il peut être salutaire pour deux pays , quoique l'un d'entre eux puisse pouvoir produire chaque genre d'article meilleur marché que l'autre.

Ce qui importe n'est pas le le coût de production absolu, mais plutôt le rapport entre la façon dont facilement les deux pays peuvent produire différents genres de choses. Il a été la première fois décrit près Robert Torrens (économiste) dans dans un essai sur le commerce de maïs. Il a conclu qu'il était à l'avantage de l'Angleterre pour commercer de diverses marchandises avec la Pologne en échange pour le maïs, quoiqu'il pourrait être possible de produire ce maïs meilleur marché en Angleterre que la Pologne. Cependant, il est habituellement attribué à qui l'a expliqué clairement dans le sien Les principes de l'économie et de l'imposition politiques dans un exemple impliquant l'Angleterre et le Portugal. Au Portugal il est possible de produire le vin et le tissu avec moins de travail qu'il prend en Angleterre. Cependant, coûts relatifs de la production ces deux marchandises sont différentes dans les deux pays. En Angleterre il est très difficile de produire le vin, et seulement modérément difficile de produire le tissu. Au Portugal tous les deux il est facile produire. Par conséquent, alors qu'il est meilleur marché de produire le tissu au Portugal que l'Angleterre, c'est distillateur meilleur marché pour que le Portugal produise le vin excessif, et commerce cela pour le tissu anglais. Et réciproquement l'Angleterre tire bénéfice de ce commerce parce que son coût pour produire le tissu n'a pas changé mais il peut maintenant obtenir le vin à plus près du coût du tissu.

Quand une entité (que ce soit une société ou un pays) peut produire plus efficacement qu'une autre entité elle a avantage absolu; c'est-à-dire, les entrées égales arrogantes, l'entité avec un avantage absolu auront un plus grand résultat.

Stanislaw Ulam une fois que défié Lauréat Nobel Paul Samuelson pour appeler une théorie dans toutes les sciences sociales ce qui sont vraies et non triviales. Plusieurs ans après, Samuelson a répondu avec . Les exemples travaillés suivants expliquent le raisonnement derrière la théorie. Dans l'exemple 3 toutes les prétentions sont imprimées en italique pour une consultation plus facile, et certains sont expliqués à la fin de l'exemple.

Table des matières

Exemple 1

Seule terre de deux hommes en île d'isolement. Pour survivre ils doivent entreprendre quelques activités économiques de base comme l'eau portant, pêchant, faisant cuire et construction et entretien d'abri. Le premier homme est jeune, fort, et instruit et est plus rapide, meilleur, plus productif à tout. Il a un avantage absolu dans toutes les activités. Le deuxième homme est vieux, faible, et inculte. Il a un inconvénient absolu dans toutes les activités économiques. Dans quelques activités la différence entre les deux est grande ; dans d'autres elle est petite.

Est-il dans l'intérêt de l'un ou l'autre d'eux de travailler en isolation ? La spécialisation et l'échange (le commerce) peuvent bénéficier les deux.

Comment devraient-ils diviser le travail ? Selon l'avantage comparatif et non absolu : le jeune homme doit passer plus de temps sur charge dans ce qui est il bien mieux et le vieil homme doit se concentrer sur charge dans ce qu'il est seulement peu un plus mauvais. Un tel arrangement augmentera la production totale et/ou réduira le travail de total. Il rendra les deux plus riches.

La spécialisation et l'échange ne seront pas possibles s'il y a une contrainte absolue de ressource. Si, par exemple, la quantité d'eau doux disponible sur l'île est assez pour un homme seulement. Alors il y aura guerre.

Exemple 2

Les besoins 100 P1 et 100 P2
B a besoin de 100 P1 et de 100 P2

A : Aucun commerce

Produit Coût Produit Coût
P1 10 100 1000
P2 20 100 2000
Filet - 200 3000



B : Aucun commerce

Produit Coût Produit Coût
P1 15 100 1500
P2 25 100 3000
Filet - 200 4000



A avec le commerce : 100P1 pour 56 P2

Produit Coût Produit Coût
P1 10 200 2000
P2 20 44 880
Filet - 244 2880



B avec le commerce : 56 P2 pour 100 P1

Produit Coût Produit Coût
P1 15 0 0
P2 25 156 3900
Filet - 156 3900



Ainsi A a sauvé 120 unités de coût ou 4% et B ont sauvé 100 unités de coût ou 2.5%. Clairement A a gagné plus du commerce, mais les deux parties ont éprouvé la croissance. Maintenant si B ajoute quelques impôts pour protéger les producteurs de P1 il peut essayer d'obtenir un plus grand pourcentage du commerce mais son épargne descend de même que l'épargne globale.

Exemple 3

Supposez que par exemple nous avons deux pays de la taille égale, Terre du nord et Southland, ce produit et consomment deux marchandises, Nourriture et Vêtements. Les capacités productives et les efficacités des pays sont telles que si les deux pays consacraient toutes leurs ressources à la production de nourriture, le rendement serait comme suit :

  • Terre du nord : 100 tonnes
  • Southland : 200 tonnes

Réciproquement si toutes les ressources des pays étaient allouées à la production des vêtements, le rendement serait :

  • Terre du nord : 100 tonnes
  • Southland : 100 tonnes

Nous devons supposer que le chacun des pays a constant de production entre les deux produits, et cela que les deux économies ont à tout moment. En outre tous sont parfaitement mobile dans les pays entre l'habillement et les industries alimentaires, mais soyez immobile entre les pays. Enfin mécanisme des prix doit travailler pour fournir .

Ainsi Southland a avantage absolu la Terre du nord finie dans la production de la nourriture, et les deux pays sont également efficaces dans la production des vêtements. Intuitivement il semblerait que il n'y a aucun avantage mutuel dans le commerce entre les économies. Mais un examen de coûts d'opportunité expositions quelque chose de différent. Pour la Terre du nord le coût d'opportunité de produire une tonne de nourriture est d'une tonne de vêtements et vice versa. Mais pour Southland le coût d'opportunité d'une tonne de nourriture est 0.5 tonnes de vêtements ; et le coût d'opportunité d'une tonne de vêtements est de 2 tonnes de nourriture. Regardé de cette façon, Southland a un avantage comparatif dans la production de nourriture en raison de son coût d'opportunité inférieur de production en ce qui concerne la nourriture. Et la Terre du nord a également un avantage comparatif par rapport à Southland dans la production des vêtements, le coût d'opportunité dont est inférieur dans Southland en ce qui concerne la nourriture qu'en Terre du nord.

Pour prouver que ces différents coûts d'opportunité peuvent mener à l'avantage mutuel si les pays spécialisent la production et le commerce, considérez la position de départ suivante. Le produit de les deux pays et consomment seulement domestiquement. Les volumes sont :

Production et consommation avant le commerce
Nourriture Vêtements
Terre du nord 50 50
Southland 100 50
Total du monde 150 100

Nous examinons maintenant les conséquences du commerce entre les deux pays. Cet exemple a n'inclut aucune formulation des préférences des consommateurs dans les deux économies qui permettraient la détermination du taux de change international des vêtements et de la nourriture. Mais donné les possibilités de production de chaque pays, afin le commerce pour être Terre du nord valable exige d'un prix au moins d'une tonne de nourriture en échange d'une tonne de vêtements ; et Southland exige au moins une tonne de vêtements pour deux tonnes de nourriture. Il suit que le prix réel d'échange sera quelque part entre les deux. Le reste de l'exemple fonctionne avec un prix de demi-gros international d'une tonne de nourriture pour 2/3 tonne de vêtements.

Si les deux pays se spécialisent complètement dans les marchandises dans lesquelles ils ont l'avantage comparatif, leurs sorties seront :

Production après commerce
Nourriture Vêtements
Terre du nord 0 100
Southland 200 0
Total du monde 200 100

Notez que la production du monde de la nourriture avait augmenté et production d'habillement est resté le même. En utilisant le taux de change d'une tonne de nourriture pour 2/3 tonne de vêtements, la Terre du nord et le Southland peuvent commercer pour rapporter le niveau suivant de la consommation :

Consommation après commerce
Nourriture Vêtements
Terre du nord 75 50
Southland 125 50
Total du monde 200 100

La terre du nord a commercé 50 tonnes d'habillement pour 75 tonnes de nourriture. Les deux pays ont bénéficié. En fait, les deux pays consomment maintenant aux points en dehors du leur frontières de possibilité de production.

Prétentions dans l'exemple 3

  • Deux pays, deux marchandises - la théorie n'est aucun différent pour de plus grands nombres de pays et de marchandises, mais les principes sont plus clairs et l'argument plus facile à suivre dans ce cas plus simple.
  • Économies égales de taille - encore, c'est une simplification pour produire un exemple plus clair.
  • Plein emploi - si une ou autre des économies a l'emploi moins que plein des facteurs de la production, alors cette capacité excessive doit habituellement être épuisée avant que le raisonnement comparatif d'avantage puisse être appliqué.
  • Coûts d'opportunité constants - un traitement plus réaliste des coûts d'opportunité le raisonnement est largement identique, mais la spécialisation du productin peut seulement être prise au point auquel les coûts d'opportunité dans les deux pays deviennent égaux. Ceci n'infirme pas les principes de l'avantage comparatif, mais il limite l'importance de l'avantage.
  • Mobilité parfaite des facteurs de la production dans des pays - c'est nécessaire pour permettre à la production d'être commuté sans coût. Dans de vraies économies ce coût sera encouru : le capital sera attaché à l'usine (machines à coudre ne sèment pas des machines) et le travail devra être recyclé et replacé. C'est pourquoi on lui discute parfois que 'des industries naissantes devraient être protégées contre le commerce international entièrement libéralisé pendant la période pour l'où un coût élevé d'entrée dans le marché (biens d'équipement, s'exerçant) est payé.
  • Immobilité des facteurs de la production entre les pays - pourquoi y a-t-il différents taux de productivité ? Le capital inclut la technologie et le savoir-faire de production. S'il peut être déplacé entre les pays puis les possibilités de production des pays changeront. De même le mouvement du travail changera ces coût et productivité de facteur. Parfait la mobilité transnationale des facteurs de la production infirmerait l'avantage comparatif. Imparfait la mobilité transnationale réduit l'avantage mutuel du commerce.
  • Concurrence parfaite - c'est une prétention standard qui permet l'attribution parfaitement efficace des ressources productives sur un marché libre idéalisé.

Références

  • Hardwick, Khan et Langmead (1990) Une introduction aux sciences économiques modernes - 3ème Edn

Voyez également

Liens externes

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)