Langue d'Extremaduran

Extremaduran est a Langue romane parlé par quelques milliers dedans L'Espagne, la plupart d'entre eux dans la communauté autonome de Extremadura et la province de Salamanque.

L'extremaduran est habituellement classifié dans trois branches (nordiques ou "haute" - 'estremeñu d'artu '-, Central ou "milieu" - 'estremeñu de meyu '- et - 'estremeñu de bahu 'méridional ou "bas"). Le nordique est habituellement considéré comme la langue, et est parlé dans le nord-ouest de la région autonome d'Extremadura, et le sud-ouest de Salamanque, une province de la région autonome de Castille-Leon. Les centraux et méridionaux sont parlés dans Extremadura et dans les provinces de Huelva et Séville, dans la région autonome de Andalusia, et ayez lieu au moins depuis le 18ème siècle Castillan dialectes. Dans la ville portugaise de Barrancos bien que (dans la frontière entre Extremadura, Andalusia et le Portugal), la vieille langue d'Extremaduran est mélangée au portugais dans ce qui s'appelle le "barranquenho", le dialecte de Barrancainian. L'extremaduran nordique a eu également une région secondaire-dialectale à Salamanque, le "d'El Rebollal de palra", ce qui a presque disparu.

Histoire

L'Extremadura occidental était reconquered par Royaume de Leon, étant Astur-Leonese la langue (ou dialecte latin) employé par ces nouveaux habitants chrétiens, qui est arrivé autour du 12ème siècle au territoire réel où l'Extremaduran était encore parlé.

Après l'union des royaumes de Leon et de Castille (dans la 'couronne de la Castille '), la langue castillanne (Espagnol) a lentement substitué le latin comme langue officielle des établissements, de ce fait reléguant l'Astur-Leonese à un signe de la pauvreté et à l'ignorance de ceux qui l'ont parlée. Seulement dedans Les Asturies (où la langue a été soutenue) a eu la conscience de personnes de parler une langue, différent du Castillan ; mais égalisez là seulement quelques auteurs l'a employé dans leurs écritures.

Probablement le bouleversement culturel de L'Université Castillanne De Salamanque était la cause du Castilianisation rapide de cette province, ainsi division du domaine d'Astur-Leonese entre l'Asturian dans le nord (aujourd'hui également appelé "Astur-Leonese" et bable ou bables), et l'Extremaduran dans les sud du vieux royaume de Leonese. L'expansion de l'Espagnol est également venue des sud avec la relance économique de la province de Badajoz.

La fin du 19me siècle a vu la première tentative sérieuse d'écrire dans Extremaduran, jusqu'puis à une langue orale, avec le poèt célèbre José María Gabriel y Galán. Soutenu à Salamanque, il a vécu la majeure partie de sa vie dans le nord de Cáceres, Extremadura. Il a écrit dans une variante locale d'Extremaduran, complètement avec les restes dialectaux, mais toujours avec un oeil sur l'utilisation espagnole, et également écrivant la plupart de ses travaux dans l'Espagnol.

Après cela, les localisms sont le modèle dans les tentatives de défendre la langue d'Extremaduran, dans la mesure où aujourd'hui seulement un certain essai pour rétablir la langue et pour faire à Extremadura nordique une région bilingue, considérant que le gouvernement et les établissements de fonctionnaire pensent la meilleure solution est pour que l'Extremadurans du nord-ouest parle un dialecte castillan sans n'importe quel genre de protection. Il y a également des tentatives de transformer les dialectes castillans méridionaux ("castuo", comme certains l'ont appelé employant le mot célèbre est apparu dedans Luis Chamizo'poésies de s) dans une langue, ce qui fait encore plus dur pour défendre la vraie langue et le facilite pour que l'administration rejette Co-officiality et normalisation de l'Extremaduran. Il est sérieusement mis en danger de disparaître, avec seulement les personnes les plus âgées parlant ses restes actuellement, avec la plupart de partie de la population d'extremaduran ignorant la délimitation réelle (ou même l'existence) de la langue, et avec presque tous les médias écrits et tous les médias audiovisuels dans l'Espagnol.

Organismes et médias

Là existe une organisation régionale dans Extremadura, APLEx [ 1 ], quels essais pour défendre la langue d'Extremaduran (et également les dialectes espagnols d'Extremadura), un journal (Belsana) et un journal culturel, Iventia [ 2 ], écrit dans le nouvel Extremaduran unifié et le vieux secondaire-dialecte "d'El Rebollal de palra".


Liens externes

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)