Impôt d'inflation

impôt d'inflation est l'inconvénient économique souffert par des supports de argent comptant et équivalents d'argent comptant dans une dénomination de devise en raison des effets de inflation, ce qui agit en tant que caché impôt cela soustrait la valeur des capitaux.

Par exemple, si le taux d'inflation annuel dans Les Etats-Unis est 5%, un dollar achètera $1 valeur des marchandises et entretient cette année, mais seulement $0.95 l'année suivante ; ceci a le même effet qu'un impôt d'annuaire de 5% sur des possessions d'argent comptant.

Les gouvernements sont presque toujours nets débiteurs (c'est-à-dire, la majeure partie du temps un gouvernement doit plus d'argent que d'autres lui doivent). L'inflation réduit la valeur relative de l'emprunt précédent, et en même temps il augmente la quantité de revenu des impôts. Ainsi il suit qu'un gouvernement peut améliorer le rapport de dette-à-revenu en utilisant des mesures inflationnistes.

Cependant, selon le dicton, il n'y a aucune une telle chose comme déjeuner libre. Si le gouvernement continue à vendre la dette, en empruntant l'argent dans l'échange des papiers de dette, ces articles de dette seront affectés par l'inflation : ils perdront leur valeur, et donc ils deviendront moins attrayants pour des créanciers, avant le gouvernement ne trouvera aucun disposé pour acheter la dette.

Un impôt d'inflation n'implique pas nécessairement l'émission de dette. En émettant simplement la devise (argent comptant), un gouvernement induira liquidité et peut déclencher des pressions inflationnistes. Les impôts sur la dépense et le revenu du consommateur rassembleront alors l'argent comptant supplémentaire des citoyens. Inflation, cependant, tend à poser les problèmes sociaux (e. g. quand le revenu augmente plus lentement que des prix).


 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)