Opéra italien

Opéra italien peut être divisé en trois périodes, le baroque, le romantique et le moderne. Le baroque apparu d'abord, au début du dix-septième siècle, et approximativement 200 ans après, le romantique. Le mot opéra est une forme raccourcie de l'Italien opéra dans le musica (travail dans la musique) ; un dictionnaire anglais dans 1656 a énoncé, "en Italie il signifie une tragédie, tragi-comedy, ou pastoral qui n'est pas agie après la façon vulgaire, mais exécuté par des voix dans de cette façon, quel la limite d'Italiens, 'récitatif ', étant orné de même avec des scènes par perspective, et avantage extraordinaire par la musique."

Table des matières

Période baroque

Non seulement la limite, mais l'art de l'opéra, soyez venu d'Italie. Le premier opéra pour lequel la musique a survécu a été exécuté dedans 1600 au mariage de Henry IV de la France et Marie de Medici au palais de Pitti dedans Florence. L'opéra, Euridice, d'une poésie italienne près Ottavio Rinuccini, placez en musique près Peri De Jacopo et Giulio Caccini, a raconté l'histoire d'Orphée et d'Eurydice. Le modèle du chant favorisé par Peri et Caccini était une forme intensifiée de discours normal, recitation dramatique soutenu par la musique instrumentale de corde ; une technique s'est développée à Florence dans le 1580s connu sous le nom de monody. Recitation a ainsi précédé le développement des arias, bien que ce soit bientôt devenu la coutume pour inclure des chansons séparées et des intermèdes instrumentaux pendant des périodes où les voix étaient silencieuses. Le thème a attiré Claudio Monteverdi (1567-1643) qui ont écrit son premier opéra, D'Orfeo de Favola de La (la fable d'Orphée), en 1607, ce qui est encore exécuté.

Monteverdi a donné une nouvelle vie dramatique à la musique instrumentale, insister pour un rapport fort entre les mots et la musique instrumentale. Quand il a été exécuté dedans Mantua, un orchestre de 38 instruments, des choeurs et les recitatives nombreux ont été employés pour faire un drame animé. C'était une version bien plus ambitieuse que ceux précédemment exécutés - plus opulent, plus ont changé dans les recitatives, plus exotique dans le paysage - avec des apogées musicales plus fortes qui ont permis la pleine place pour le virtuosity des chanteurs. L'opéra avait indiqué sa première étape de maturité dans les mains de Monteverdi.

Dans 1613, Monteverdi est devenu cappela de da de maestro à la rue. Marque à Venise. Bien qu'il n'ait écrit aucun opéra pendant sa tenure, il a écrit raffiné madrigals ce qui étaient les bases pour des arias.

Dans 1637, le premier théatre de l'$opéra public, Teatro San Cassiano, a été ouvert à Venise avec une réponse enthousiaste. L'opéra s'est épanoui avec le familier moins de divertissement sophistiqué, dell'arte de commedia. Monteverdi a commencé à écrire l'opéra encore. Inconnu à lui, il était près de la fin de sa vie. Ses deux opéras, I d'Ullise de Ritorno dans Patria (le retour d'Ullyses, 1637), et L'Incoronazione di Poppaea (le couronnement de Poppaea, 1642) ont été rencontrés le grand enthousiasme et survivent en monde d'aujourd'hui. Les deux opéras ont montré une augmentation marquée de flexibilité musicale avec un mélange des recitatives, solos, duets et ensembles.

Monteverdi serait responsable de l'introduction de chant de bel et buffa modèles. Chant de bel est défini en tant que facilité soumettante à une contrainte de chant d'opéra, pureté et eveness de production de tonalité et d'une technique vocale agile et précise ; buffa une fois utilisé pour décrire l'opéra signifie des complications comiques, éléments absurdes et burlesques, le peu commun et l'inattendu. Sien fonctionne, ce qui a reflété les modes et l'éclat dramatique du livret dans sa musique, est devenu un modèle pour que les compositeurs d'opéra suivent.

À partir de ce temps, l'opéra est devenu de plus en plus en avant dans la vie musicale. Dans un délai de quarante ans, Venise a eu dix théatres de l'$opéra. Vers la fin du siècle plus de 350 opéras avaient été produits dans les nouveaux théâtres à Venise et un nombre égal par des compositeurs de Venetian ailleurs en Italie. Les familles riches ont eu des billets de saison ; billets peu coûteux apportés dans d'autres ; les visiteurs étrangers sont venus à Venise pour la musique. Les exécutions et la composition d'opéra sont devenues le milieu par lequel les différents artistes ont gagné la proéminence et la fortune de sorte qu'ils n'aient plus dépendu du patronage de cour.

Parmi l'opéra favorisé les compositeurs du dix-septième siècle étaient Domenico Gabrielli (1651-1690) et Giovanni Bononcini (1670-1747). Bononcini a apprécié l'immense succès à Naples. Sien Il Trionfo di Camilla (1697) l'a rendu célèbre, bien au delà de la péninsule italienne. Ses opéras ont été conduits et exécutés sous sa conduite dedans Vienne et Londres.

Période romantique

Opéra romantique, ce qui a mis l'accent sur l'imagination et les émotions ont commencé à apparaître au 19ème siècle tôt, et en raison de ses arias et musique, a donné plus de dimension aux émotions extrêmes qui ont caractérisé le théâtre de cette ère. En outre, on lui dit que briller souvent excusé fin de musique censure dans des lignes de schéma et de parcelle de terrain de caractère. Gioacchino Rossini (1792-1868) lancent la période romantique. Son premier succès était un "buffa d'opéra" (opéra comique), La Cambiale di Matrimonio (1810). Sa réputation survit toujours aujourd'hui par le sien Coiffeur de Séville. Mais il a également écrit l'opéra sérieux, Otello (1816) et Guilliame Indiquent (1829).

Les successeurs de Rossini en Italien chant de bel étaient Vincenzo Bellini (1801-35), Gaetano Donizetti (1797-1843) et Giuseppe Verdi (1813-1901). C'était Verdi qui a transformé la nature entière de l'écriture d'opéra pendant sa longue carrière. Son premier grand opéra réussi, Nabucco (1842), a attrapé la fantaisie publique en raison de la vigueur de conduite de sa musique et de ses grands choeurs. La Virginie, pensiero, une des interprétations de choeur, a été interprété et a donné la signification avantageuse à la lutte pour l'indépendance italienne et pour unifier l'Italie.

Ensuite Nabucco, Verdi a basé ses opéras sur des thèmes patriotiques et plusieurs des sources romantiques standard : Vainqueur Hugo (Ernani, 1844) ; Byron (Duo Foscari D'Il, 1844) ; et Shakespeare (Macbeth, 1847). Verdi expérimentait avec les formes musicales et dramatiques, essayer de découvrir les choses que seulement l'opéra pourrait faire. En 1877, il a créé Otello ce qui a complètement remplacé l'opéra de Rossini, et qui est décrit par des critiques en tant que plus fin des opéras romantiques italiens avec les composants traditionnels : les arias soloes, les duets et les choeurs ont entièrement intégré dans l'écoulement mélodique et dramatique.

Le dernier opéra de Verdi, Falstaff (1893), s'est cassé exempt de la forme conventionnelle tout à fait et trouve la musique qui suit des mots simples vite débordants et en raison de son respect pour le modèle du discours ordinaire, il a créé un seuil pendant une nouvelle ère d'opéra l'où les modèles de la parole sont primordiaux.

L'opéra était devenu un mariage des arts, un drame musical, complètement de la chanson glorieuse, costume, musique et apparat orchestraux ; parfois, sans aide d'une histoire plausible. De sa conception pendant la période baroque à la maturité de la période romantique, c'était le milieu par lequel des contes et les mythes ont été revisités, l'histoire a été racontée de nouveau et l'imagination a été stimulée. La force de ses beautés d'attirance tient la société aujourd'hui.

Source : DR. Anthony A. Abruzzese de l'institut de SALLE DE CONFÉRENCE de PIRANDELLO des études américaines italiennes, Recherche et Disemmination culturel.

Période moderne

Les plus grands opéras italiens du vingtième siècle ont été écrits près Giacomo Puccini (1858-1924). Ceux-ci incluent Manon Lescaut, Bohème de La et Madame Butterfly. Son opéra final Turandot a été laissé l'inclomplete. Luciano Berio a essayé un accomplissement du travail. Berio a également écrit des opéras mais aucun n'a supporté sur l'étape. Luigi Dallapiccola (1904-1975) a écrit deux opéras qui ont tenu l'essai du temps, Ulisse (1960-68), et Il Prigioniero (1944-48, "Le Prisonnier").

Voyez également

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)