Vieille Église Slave


(??????? Slave De Vieille Église slov?n?sk ?)
Parlé dans : autrefois dedans Orthodoxe Slave secteurs
Région :
Extinction de langue: en service seulement comme a langue liturgique
:

Sud
Oriental
Vieille Église Slave
Codes de langue
OIN 639-1: Cu
OIN 639-2: chu
ISO/DIS 639-3: chu

Vieille Église Slave (également appelé Old Bulgare slave et vieux d'Church, et slave inexactement vieux) est le premier littéraire Slave langue, développée à partir du dialecte slave de Solun () près missionnaires, Saints Cyril et Methodius. Il a été employé par eux pour la traduction du et d'autres textes de et pour certaines de leurs propres écritures. Il a joué un grand rôle dans l'histoire des langues slaves et s'est transformé en Église Slave, qui est encore employé comme a langue liturgique par certains Orthodoxe et Catholique Grec Églises des peuples slaves.

Table des matières

Histoire

La langue a été normalisée pour la mission des deux apôtres à La Grande Moravie dans (voyez pour des détails). Dans ce but, et son frère , a codifié la première fois la vieille église slave du dialecte slave méridional parlé à proximité de leur ville, Solun (), dans .

En tant qu'élément de la préparation pour la mission, dedans /, a été créé et les prières les plus importantes et les livres liturgiques, y compris l'Apraktos Evangeliar (un Evangeliar contenant seulement le régal-jour et les lectures de dimanche), Psalter, et , ont été traduits. (les evangiles ont été également traduits tôt, mais il est peu clair si Sts. Cyril ou Methodius a eu une main en cela). La langue et l'alphabet ont été enseignés à la grande académie de Moravian (u?ili?te de Ve?komoravské) et ont été employés pour le gouvernement et les documents et les livres religieux entre et . Les textes écrits pendant cette phase contiennent des caractéristiques de dedans La Grande Moravie.

Les étudiants des deux apôtres, qui ont été expulsés de grande Moravie dans 886, ont apporté l'alphabet de Glagolitic et la langue slave de vieille église à l'empire bulgare. On lui a enseigné à deux - dedans Preslav (capital 893-) et Ohrid (capital /-). a été développé peu après dans École Littéraire De Preslav et remplacé le Glagolitic un. Les textes écrits pendant cette ère contiennent des caractéristiques du vernaculaire de la Bulgarie. Il y a quelques différences linguistiques entre les textes écrits dans les deux académies.

Sur quoi la langue, dans sa révision bulgare, diffusion à l'autre sud-eastern et territoires slaves européens orientaux, le plus notamment à , , , , et . Les textes écrits dans chaque pays contiennent des caractéristiques du vernaculaire slave local.

Beaucoup plus tard, des rédactions locales de la vieille église slaves ont été créées pour l'usage ecclésiastique et administratif, et sont collectivement connues As Église Slave (: ????????????????? ????, ezik de ts'rkovnoslavyanski; : ??????????????????? ?????, yazík tserkovnoslavyánskiy), mais ces limites soyez souvent confus. L'église slave a maintenu un statut de prestige, particulièrement dedans , pendant beaucoup de siècles - parmi des Slaves dans l'est il a eu un statut analogue à celui du dans occidental , mais a eu l'avantage d'être essentiellement moins divergent du vernaculaire langues des paroissiens moyens. Quelques églises orthodoxes, telles que , Église Orthodoxe Bulgare et Église Orthodoxe Serbe, aussi bien que plusieurs Catholique Grec les églises, église immobile d'utilisation slave dans leurs services et chante aujourd'hui.

Manuscrit

Au commencement la vieille église slave a été écrite avec , mais plus tard il a été remplacé par . Seulement dedans était la variante locale de l'alphabet de Glagolitic préservée.

Influences de base et de gens du pays

La vieille église slave est démontrée par un corps relativement petit des manuscrits, écrit pour la plupart, vers la fin du 10ème et du 11ème siècle tôt. La langue a une base slave méridionale avec un mélange des dispositifs slaves occidentaux hérités pendant la mission de et à La Grande Moravie ( - ). Le seul manuscrit bien-préservé de la révision de Moravian, la Veinule de Kiev, est caractérisé par le remplacement de quelques dispositifs phonétiques et lexicologiques slaves méridionaux avec slaves les occidentaux. Les manuscrits écrits dans le royaume bulgare médiéval ont, d'autre part, peu de dispositifs slaves occidentaux.

La vieille église slave est valeur pour les linguistes historiques car elle préserve les dispositifs archaïques pensés pour être une fois commune à toutes les langues slaves :

  • bruits nasaux des voyelles o et e
  • utilisation des voyelles de supershort ? et ? pour Proto-Indo-Européen short i et u
  • ouvrez l'articulation de la voyelle de yat
  • [?] et [?] pour le Proto-slave [ nj ], [ nl ]
  • Système de déclinaison de Proto-slave basé sur des tige-fins (prétendues o-tiges, jo-tiges, un-tiges et ja-tiges)
  • aorists, les paradigmes imparfaits, de Proto-slave pour les participes etc... étaient encore employés

La nature slave méridionale de la langue est évidente des variations suivantes :

  • phonétique :
    • utilisation de [ Ra - ], [ La - ] pour le Proto-slave [ oũ- ], [ ol̃- ]
    • utilisation de [ s ] pour le Proto-slave [ x ] avant le Proto-slave åi
    • utilisation de [ cv - ], [ dzv - ] pour le Proto-slave [ kilovolt-], [gv '- ]
  • morphosyntactic
    • utilisation du cas possessif de datif dans des pronoms personnels et des noms : ? ? ? ? ? ?; ???????????? ???????; futur temps descriptif en utilisant le verbe ??????; utilisation du ?? comparatif de forme (plus petit) pour signifier plus jeune.
    • utilisation des pronoms démonstratifs suffixés (? ? ? ?, ? ?). Dans bulgare et le Macédonien ceux-ci se sont développés en articles définis suffixés.

Certains des dispositifs phonétiques dans la vieille église slave sont en outre typiques seulement pour le Bulgare, comme suit :

  • articulation très large de Yat voyelle (?) ; préservé à l'origine toujours dans les dialectes bulgares du Montagnes de Rhodope;
  • Réflexes Proto-Slaves * tj ([ t ']) et * de dj ([ d ']) :


Révisions (macédoniennes) bulgares orientales et occidentales

Plusieurs centres littéraires ont fonctionné dans l'empire bulgare, concentré sur les deux académies principales dans Ohrid et Preslav. Ceci a mené à l'aspect des révisions bulgares multiples à la période à partir de la 9ème aux 11èmes siècles. Ainsi :

  • Glagolitic et alphabets cyrilliens ont été concurremment employés
  • dans quelques documents les voyelles de supershort d'original [ ? ] et [ ? ] fusionné et seulement une des lettres ont été employées pour représenter les deux
  • dans des révisions Ouest-Bulgares [ ? ] a été parfois substitué avec [ o ]
  • dans des révisions Est-Bulgares le réflexe croissant original (r ?, l ?) de 'r 'syllabic et de 'l 'a été parfois changé en descente ?r ?l ou une combinaison de toutes les deux a été employée
  • original [ ? ] et [ ?i ] fusionné à [ ? ]
  • parfois l'utilisation de la lettre '?' (dz) a été unifié avec cela de '?' (z)
  • formes de verbe naricaj ?, naricaje?i ont été substitués ou ont alterné avec nari ? ?, nari?e?i
  • lexicologique - utilisation des mots avec le proto-Bulgar (-Iranien) origine, comme ??????, ??????, ???????, ???????, etc...

Révision de Moravian

Tandis que dans Fragments de Prague la seule influence de Moravian remplace [ ?t ] avec [ c ] et [ ?d ] avec [ z ], la révision démontrée par la Veinule de Kiev est caractérisée par les dispositifs suivants :

  • confusion entre les lettres Grand yus (?) et Le R-U (?) se produit une fois dans la Veinule de Kiev, quand la forme prévue ?????? est orthographié ??????
  • utilisation de [ c ] pour * tj, utilisation de [ dz ] pour le Proto-Slave * le dj Proto-Slave, utilisation de ? ? pour le Proto-Slave * skj
  • utilisation du m??a de mots, cirky, pape ? ?, pr?facija, klepati, piskati etc...
  • conservation du groupe DL (e.g. modlitvami)
  • utilisation de la fin - ?m ? au lieu - de l'om ? dans le sg d'Instrumentalis. masque., utilisation du ??so de pronom

Révisions Postérieures (Église Slave)

L'utilisation postérieure de la langue dans un certain nombre d'états slaves médiévaux a nécessité l'ajustement de la vieille église slave au vernaculaire local, bien qu'un certain nombre de slave méridional, ou ont été également préservés. Certaines des révisions significatives postérieures de la vieille église slaves (désigné sous le nom de l'église slave) sont de nos jours : , , , .

Révision croate

La révision croate de la vieille église slave est une de le plus tôt connu aujourd'hui. Il a employé seulement l'alphabet de Glagolitic. Les bruits nasaux [?]/[?] avaient été substitués avec [ o]/[u ] et une variété de réflexions du proto-slave * tj et * dj a émergé.

Révision russe

La révision russe a été développée après sur la base des révisions bulgares plus tôt desquelles il a différé légèrement. Ses caractéristiques principales sont :

  • substitution du bruit nasal [ ? ] avec [ u ]
  • fusionnement des lettres [ ? ] et [ ja ]

Révision serbe

La révision Serbe a été écrite dans l'alphabet de Glagolitic au début, mais plus tard commutée à l'alphabet cyrillien. Il est apparu dans sur la base des révisions Est-Bulgares :

  • des voyelles nasales [ ? ] et [ ? ] ont été remplacées avec [ u ] et [ ? ]
  • utilisation des signes diacritiques par Resava révision
  • utilisation des lettres [ I ], [ y ], [ ? ] pour le bruit 'I 'par

Auteurs

L'histoire de l'écriture slave de vieille église inclut une tradition nordique commencée par la mission à La Grande Moravie, y compris une mission courte dans Principauté de Balaton, et une tradition bulgare commencée par certains des missionnaires à qui a replacé après l'expulsion de grande Moravie.

Écritures slaves de vieille église les premières, traductions des textes liturgiques et bibliques chrétiens, ont été produites par des missionnaires de Byzantine et , la plupart du temps pendant leur mission à La Grande Moravie.

Les auteurs les plus importants dans la vieille église slave après la mort de Methodius et la dissolution de la grande académie de Moravian étaient Clément d'Ohrid (actif aussi en grande Moravie), Constantine de Preslav, Chernorizetz Hrabar et John Exarch, tous de qui a fonctionné dans médiéval à la fin du et le commencement du .

Nomenclature

Le nom original de la langue dans les textes slaves de vieille église était simplement (??????????), "slave" donc que les noms slaves actuels de la langue sont dérivés du vieux ou nouveau mot pour des Slaves. La prononciation intuitive du vieux mot pour des Slaves peut être donnée comme appr. slovaeneh [ stands d'ae pour un e très ouvert ] ou sloveneh à ce moment-là.

La langue s'appelle parfois "vieux slave", mais cette limite est indésirable car elle peut être confondue avec le distinct Langue Proto-Slave.

La désignation Vieux Bulgare (Allemand Altbulgarisch) a été présenté dans par les linguistes honorables As Août Schleicher, Martin Hattala et Leopold Geitler qui a noté que les dispositifs linguistiques des premiers travaux littéraires slaves sont identiques que ceux de la langue bulgare. Pour les raisons semblables Aleksandr Vostokov a employé le terme Slave-Bulgare. La désignation, cependant, est maintenant considérée par certains comme incorrecte, car elle implique que la vieille église slave était l'ancêtre exclusivement de et celui tous les manuscrits ont un raccordement au Bulgare.

Les limites généralement admises dans des études slaves d'anglais sont de nos jours Vieille Église Slave et Vieille Église Slave, bien que Vieux Bulgare peut encore être trouvée dans un certain nombre de sources et est la seule désignation employée par la linguistique de Bulgarian.

Nomenclature slave moderne

Voici certains des noms employés par des haut-parleurs des langues slaves modernes :

  • (starob?lgarski), littéralement "vieux Bulgare"
  • Croate slavenski de starocrkveni
  • (staroslovenski)
  • : ???????????????? ????? (yazík staroslavyánskiy) ; ???????????????? (drevnebolgarskiy)
  • Serbe ?????????????? (staroslovenski)
  • Slovène starocerkvenoslovan??ina
  • Ukrainien: ?????????'?????? ? ? ? ? (mova de staroslovjans'ka)

Voyez également

Liens externes

  • En ligne Slave De Vieille Église, un cours d'instruction complet à A. Centre de Richard Diebold pour la langue et la culture indo-européennes, centre de recherches de linguistique,


Cet article fait partie de Portail Oriental De Christianisme - apprenez plus environ Christianisme Oriental

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)