Prostitution en Allemagne

Prostitution dans L'Allemagne est légal et plutôt répandu. Dans 2003, le gouvernement a changé la loi dans un effort d'améliorer la situation légale des prostituées. Cependant, stigmatisation sociale des prostituées persiste, forcer la plupart des prostituées à mener une double vie. Les autorités considèrent l'exploitation commune des femmes de L'Europe de l'Est pour être le problème principal s'est associé au métier.

Table des matières

Formes et ampleur de prostitution

Diverses études dans le tôt les années 90 estimé qu'environ 50.000 - 200.000 femmes travaillent comme prostituées en Allemagne. L'organisation des prostituées HYDRE estime le nombre à 400.000, et c'est le nombre typiquement cité dans la pression aujourd'hui. D'autres études, on l'estime qu'entre 10% et 30% de la population masculine d'adulte ont eu des expériences avec des prostituées.

Fourniture de drogue. Chaque ville allemande principale a la prostitution de fourniture de drogue, souvent près des gares, avec le sexe ayant lieu dans la voiture du client ou dans une salle louée voisine. Ces prostituées sont les plus désespérées, et leurs services sont les meilleur marché. Les souteneurs et les propriétaires de bordel évitent habituellement les prostituées intoxiquées de drogue, comme ils convertissent rapidement tous les revenus en drogues. D'autres prostituées regardent vers le bas sur eux aussi bien, parce qu'ils sont vus en tant qu'abaissement des prix.

Prostitution de rue. La prostitution régulière de rue est souvent organisée tout à fait bonne et commandé par des souteneurs. Quelques prostituées ont une caravane voisine, d'autres utilisent la voiture du client, encore d'autres salles d'hôtel d'utilisation. Avec les problèmes économiques récents, dans quelques grandes villes la prostitution "sauvage" de rue a commencé à apparaître : secteurs où les femmes travaillent temporairement hors du besoin financier à court terme.

Centres d'eros. Un centre d'eros est une maison ou une rue où les femmes peuvent louer les appartements minuscules d'un-pièce pour environ 80-150 Euro par jour. Ils sollicitent alors des clients de la porte ouverte ou par derrière une fenêtre. Des prix sont fixés par les prostituées ; ils commencent à 30-50 Euros pour le sexe à court terme. L'argent n'est pas partagé avec le propriétaire de bordel. La sécurité et les repas sont fournis par le propriétaire. Les femmes peuvent même vivre dans leurs chambres, mais les la plupart pas . Mineurs, et on ne permet pas à des des femmes ne travaillant pas au centre d'eros d'entrer. Les centres d'eros existent dans presque toutes les plus grandes villes allemandes. Le plus célèbre est Herbertstrasse près du Reeperbahn dans Hambourg. Le plus grand bordel en Europe est le centre d'eros Pascha dans Cologne, un bâtiment de 12 histoires avec environ 120 salles pour le loyer.

Services d'escorte. Les services d'escorte existent en Allemagne, mais ne soyez pas presque aussi répandu que dans U.S.

Barres. Dans les barres, les femmes essayent d'induire des hommes acheter les boissons chères avec les services sexuels. Le sexe a lieu habituellement dans un bâtiment séparé mais joint. Des prix sont fixés par le propriétaire de barre, et l'argent est partagé entre le propriétaire et la prostituée.

Prostitution d'appartement. Il y a deux formes de prostitution d'appartement : élaboration de femmes de leurs propres appartements, et bordels organisés d'appartement où les femmes restent seulement un couple des semaines avant d'être déplacé à les prochaines. Les derniers sont souvent employés en trafiquant des troupes. Tous les deux annoncent en journaux quotidiens.

Clubs de sauna. Typiquement, ce sont des maisons avec la piscine et le sauna dans le sous-sol, un grand lieu de réunion sur le premier étage et chambres à coucher sur le deuxième plancher. Les femmes sont en général nues ou torse nu. Les femmes payent habituellement un entrée et gardent alors tout l'argent qu'elles reçoivent des clients ; des prix sont fixés par le propriétaire du club. Dans quelques clubs, l'argent est partagé entre la prostituée et le propriétaire. Cette forme de prostitution, ce qui a été mentionné dans le raisonnement de la loi récente de prostitution en tant que fournir de bonnes conditions de travail pour les femmes, existe sporadiquement partout l'Allemagne, mais principalement dans Ruhrgebiet et dans le secteur autour Francfort sur Main. Un des plus grands clubs de ce type était L'Atlantide, nord de Francfort.

Services sexuels pour l'handicapé. L'agence Sensis dans Wiesbaden relie des prostituées aux clients handicapés. Nina de Vries fournit légèrement de façon controversée des services sexuels aux hommes sévèrement mentalement handicapés et a été à plusieurs reprises couvert dans les médias.

Prostituées masculines. Un nombre comparativement petit de mâles offrent des services sexuels aux femelles, habituellement sous forme de services d'escorte, se réunir dans les hôtels. La grande majorité de prostituées masculines sert les clients masculins, typiquement dans la scène de prostitution de rue pour obtenir des drogues.

Trafic chez les femmes

Le trafic chez les femmes d'Europe de l'Est est organisé par des troupes de cette même région. La plupart des femmes savent dès le début qu'elles vont travailler dans la prostitution quoiqu'elles souvent ne sachent pas les conditions de travail ; quelques autres espoir pour un travail As serveuse ou au-ciseaux; certains sont simplement enlevés. Une fois en Allemagne, leurs passeports sont emportés et ils sont au courant qu'ils maintenant doivent fonctionner outre du coût du voyage. Parfois ils sont vendus aux souteneurs ou aux propriétaires de barre, qui les font alors travaillez outre du prix d'achat d'achat. Ils fonctionnent dans les barres, les appartements ou comme escortes et doivent remettre la partie meilleure de leurs revenus. Quelques femmes se réconcilient avec cette situation, car ils font toujours beaucoup plus qu'ils pourraient à la maison ; d'autres se rebellent et sont menacés ou maltraités. On leur dit souvent que la police a été payée au loin et ne les aidera pas, ce qui est faux. Ils sont également menacés par le mal à leurs familles à la maison.

Ce commerce slave illégal est un centre important de police travaillent en Allemagne, pourtant il reste répandu. Les femmes sont souvent peu disposées à témoigner contre leurs oppresseurs : la seule incitation qu'ils ont est la permission de rester dans le pays jusqu'à la fin de l'épreuve (avec l'espoir de trouver un mari pendant ce temps), plutôt que d'étant expulsé immédiatement.

Voyez également les articles relatifs dessus esclavage sexuel et servage de dette.

Situation légale

La prostitution est légale en Allemagne, bien qu'il n'ait pas tout à fait le même statut qu'un métier régulier. Le revenu de la prostitution est imposé à un taux légèrement plus élevé que le revenu des métiers normaux. Les prostituées même doivent charger TVA pour leurs services, être payé au bureau d'impôts. Dans la pratique, la prostitution est une opération au comptant, et les impôts ne sont presque jamais payés et rarement imposés.

On ne permet techniquement pas à des des prostituées d'annoncer, mais cette prohibition n'est pas imposée. Tous les journaux de bas-strates portent l'ADS quotidien pour des bordels et pour l'élaboration de femmes des appartements. En outre, les magasins de sexe vendent des magazines se spécialisant en annonces des prostituées.

Chaque ville a le droit de répartir en zones outre de certains secteurs où on ne permet pas la prostitution (Sperrbezirk). Les diverses villes manipulent ceci très différemment. Dans Munich, on interdit la prostitution de rue presque partout dans les limites de ville, dans Berlin on lui permet partout, et Hambourg permet la prostitution de rue près du Reeperbahn pendant certaines périodes du jour. Dans la plupart des plus petites villes, le centre de la ville immédiat aussi bien que des secteurs résidentiels sont interdit avoué.

La seule ville en Allemagne avec un impôt explicite de prostitution est Cologne. Il a été lancé au début de 2004 par le conseil municipal régné par une coalition du conservateur CDU et le gauchiste Verts. L'impôt de sexe s'applique à strip-tease, expositions de piaulement, porn cinémas, foires de sexe, et prostitution. Dans le cas de la prostitution, l'impôt s'élève à 150 euros par mois et prostituée travaillante, être payé par des propriétaires de bordel (le centre d'eros Geestemünder Strasse est possédé par la ville exempt). La retenue de la prostitution était un but explicitement indiqué de l'impôt.

Les femmes étrangères de la plupart des pays peuvent obtenir un visa de touristes de trois mois pour l'Allemagne sans problèmes. Bon nombre d'entre eux travaillent alors dans la prostitution. C'est techniquement illégal, car le visa de touristes n'inclut pas un permis de travail. Beaucoup plus problématique est la situation des femmes qui ont la victime tombée aux trafiquants (voir ci-dessus).

Être souteneur, admettre des personnes sous l'âge de dix-huit à un bordel, et en affectant des personnes sous l'âge de vingt et un pour prendre la prostitution soyez également illégal. Le régulier âge de consentement (seize) s'applique aux prostituées (i.e., le client agit illégalement si la prostituée est au-dessous de 16). Pour combattre tourisme de sexe, cet âge de consentement s'applique à toutes les personnes que les Allemands ont le sexe avec, même lorsque ces Allemands voyagent à l'étranger.

Histoire

La prostitution dans la région de l'Allemagne d'aujourd'hui a été décrite depuis âges moyens. Empereur Sigismund (1368-1437) remercié la ville de Konstanz par écrit pour fournir environ 1.500 prostituées pour Le Conseil de Constance de ce qu'a eu lieu 1414 à 1418.

La prostitution a été légalisée en Allemagne dans les années 20, pour renforcer une loi contre les maladies sexuellement transmises (STDs). Les prostituées ont dû être inscrites aux services d'hygiène locaux et soumettre aux essais réguliers de STD.

Pendant Nazi ère, des prostituées de rue ont été vues en tant que dégénéré et ont été souvent envoyées à camps de concentration. Plusieurs de ces camps, inclure Auschwitz, a contenu un bordel, aux surveillants de récompense et aux détenus de coopération. Non seulement les prostituées étaient obligatoires pour travailler là.

Après la guerre, la condition d'enregistrement et d'essai a été manipulée tout à fait différemment dans les divers secteurs du pays. Dans La Bavière, régulier HIV des essais ont été exigés depuis 1987, mais c'était une exception. Beaucoup de prostituées n'ont pas soumis à ces essais, lancement loin de l'enregistrement. Une étude dedans 1992 constaté que seulement 2.5% des prostituées examinées ont eu une maladie, un taux beaucoup inférieur à celui parmi les non-prostituées comparables. L'enregistrement forcé et l'essai ont été abandonnés en 2001. Depuis lors, anonyme, l'essai libre et volontaire de santé a été rendu disponible à chacun, y compris les immigrés illégaux.

Quelque chose fait dans l'"promotion de la prostitution" (Prostitution de der de Förderung) resté un crime même après les réformes étendues de droit pénal de 1973. Ceci a mis les propriétaires des bordels de luxe dans le danger légal constant. La plupart des bordels ont été donc courus comme une barre avec une location ci-jointe mais légalement séparée de pièce.

Les cours les plus élevées de l'Allemagne ont à plusieurs reprises régné que la prostitution "offense de bonnes morales" (la matrice de gegen de verstösst guten Sitten), avec plusieurs conséquences légales. Un contrat qui offense de bonnes morales est inadmissible, ainsi une prostituée ne pourrait pas poursuivre pour le paiement -- sa dépendance sur les structures de troupe qui peuvent imposer le paiement par des moyens violents a été intensifiée ainsi. Prostitue l'élaboration de leur appartement pourrait perdre leur bail. Les prostituées ont eu des difficultés écrire le système allemand de la santé et de la sécurité sociale en raison de leur métier. En conclusion, des barres et les auberges pourraient être niées un permis si la prostitution avait lieu sur leurs lieux.

En 1999, Felicitas Weigmann a perdu le permis pour son café de Berlin Psst ! ce qui était employé pour lancer des contacts entre les clients et les prostituées et a eu une pièce-location jointe également possédée par Weigmann. Elle a poursuivi la ville, arguant du fait que la position de la société avait changé et la prostitution plus n'avait qualifié en tant qu'offenser de bonnes morales. Le juge a conduit une recherche étendue et a sollicité un grand nombre d'avis ; par la suite il était d'accord avec la réclamation de Weigmann. La loi de prostitution de 2002 a réaffirmé cette position. Il a également enlevé la prohibition générale sur promouvoir la prostitution.

La politique

La coalition régnante de Démocrates Sociaux et Partie Vertea essayé d'améliorer la situation légale des prostituées en années 2000-2003. Ces efforts ont été critiqués comme insatisfaisants par les organismes de la prostituée comme HYDRE, quelle entrée pour la pleine normalité du métier et l'élimination de toute la mention de prostitution du code légal. Les parties conservatrices dans Bundestag, tout en soutenant le but de donner des prostituées accédez au système de sécurité sociale et de santé, se sont opposés à la nouvelle loi parce qu'ils veulent maintenir le statut "de bonnes morales offensantes".

Les églises courent plusieurs groupes de soutien pour des prostituées. Ceux-ci favorisent généralement des tentatives d'enlever la stigmatisation et d'améliorer la situation légale des prostituées, mais ils encouragent toutes les prostituées à stopper et maintenir le but à long terme d'un monde sans prostitution.

Alice Schwarzer et sa branche de le féminisme rejette toute la prostitution comme en soi accablante et abusive ; ils favorisent une loi comme cela dedans La Suède, là où les démocrates sociaux régnants ont proscrit les achats des services sexuels mais de non leur vente.

Crimes et scandales élevés de profil

Il y avait un meurtre de six personnes dans un bordel exclusif dedans Francfort sur Main dans 1994. Les couples hongrois contrôlant l'endroit aussi bien que quatre prostituées russes ont été étranglés avec les câbles électriques. Le cas a été résolu peu ensuite : c'était un mauvais allé par vol, effectué par l'petit ami d'une femme qui avait travaillé là.

Dans 2003, Michel Friedman, hôte d'exposition d'entretien de TV et Président populaires d'aide de la communauté juive allemande, est devenu embrouillé dans une recherche sur le trafic chez les femmes. Il avait été un client de plusieurs prostituées d'escorte d'Europe de l'Est qui a témoigné qu'il avait à plusieurs reprises pris et avait offert cocaïne. Après réception d'une amende pour la charge de drogue, il a démissionné ses poteaux.

En outre en 2003, artiste et professeur bien connus d'art Jörg Immendorff a été attrapé dans la suite de luxe de a Düsseldorf hôtel avec sept prostituées (et quatre plus sur leur chemin) et de la cocaïne. Il a reçu 11 mois sur l'épreuve et une amende pour la drogue charge. Il a essayé d'expliquer ses actions par son "orientalism" et sa maladie terminale.

Sources et liens externes

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)