Sigmund Freud

Freud réoriente à ici. Pour l'autre Freuds, voyez
Sigmund Freud

Sigmund Freud (, 1856, 1939; [ ?fr???t de ?zi?gm?nt ]) était Autrichien neurologue et le fondateur du école psychoanalytique de , basé sur sa théorie cela sans connaissance les motifs déterminent beaucoup de comportement, ce des genres particuliers de pensées sans connaissance et les mémoires, particulièrement les sexuelles et agressives, sont la source de névrose, et cette névrose a pu être traitée en apportant ces pensées et mémoires sans connaissance à la conscience dans le traitement psychoanalytique. Il a été au commencement intéressé hypnotisme et comment il pourrait être employé pour aider , mais hypnotisme abandonnée postérieure en faveur de association libre et analyse rêveuse en se développant ce qui est maintenant connu en tant que " traitement parlant."ceux-ci sont devenus les éléments de noyau de . Freud au commencement a été particulièrement intéressé à ce qui s'est alors appelé hystérie (maintenant connu As syndrome de conversion), mais augmenté le sien travail à d'autres formes de névrose, en particulier désordre obsédant-compulsif.

Le Freud nommé est généralement prononcé/f???d/ dedans /fr??t/ dedans . Il est généralement mentionné As "le père de la psycho-analyse."

Table des matières

La vie

Plaque commémorative de Sigmund Freud à son lieu de naissance dedans Pribor (P?íbor), La République Tchèque.

Freud était Sigismund né Schlomo Freud, dans a dedans Freiberg (P?íbor), , Empire Autrichien (maintenant ) dessus , 1856. Dans 1877, à l'âge de 21, il a abrégé son nom donné à "Sigmund."bien qu'il était l'aîné de trois frères et de cinq soeurs parmi les enfants de sa mère, Sigmund a eu des demi-frères plus âgés du mariage précédent de son père. Sa famille avait limité des finances et avait vécu dans un appartement serré, mais ses parents ont fait tout effort de stimuler son intellect (favorisant souvent Sigmund au-dessus de ses enfants de mêmes parents), qui ressortait d'un âge jeune. Sigmund a été rangé d'abord dans sa classe dans 6 de 8 ans d'instruire. Il a continué pour s'occuper du Université de Vienne à 17, dedans 1873-1881 en dépit de anti-sémitisme-semitism intense en Autriche.

En quelques ses années 40, Freud "a eu nombreux psychosomatique désordres aussi bien que des craintes exagérées de la mort et d'autre "(Corey 2001, p. 67). Pendant ce temps Freud a été impliqué dans le charger de art de l'auto-portrait-analysis. Il a exploré ses propres rêves, mémoires d'enfance, et la dynamique à lui personnalité développement. Pendant ce art de l'auto-portrait-analysis, il est enu ven à réaliser l'hostilité qu'il s'est sentie vers son père (Jacob Freud), et "lui a également rappelé ses sentiments sexuels d'enfance pour sa mère (Amalia Freud), qui était attrayant, chaud, et protecteur "(Corey 2001, p. 67). Corey (2001) considère cette fois de difficulté émotive d'être le temps le plus créateur dans la vie de Freud.

De façon générale, peu est connu de la vie tôt de Freud, comme il a détruit ses papiers personnels au moins deux fois, par le passé en 1885 et encore en 1907. En plus, ses papiers en retard ont été étroitement gardés dans Archives De Sigmund Freud et seulement disponible à Ernest Jones, son biographe officiel, et quelques autres membres du cercle intérieur de la psycho-analyse. Freud a eu peu de tolérance pour les collègues qui ont divergé de ses doctrines psychoanalytiques. Par exemple, il a essayé d'expulser ceux qui étaient en désaccord avec le mouvement (Corey, 2001).

Après , Freud s'est sauvé avec sa famille avec l'aide financière de son patient et ami Princesse Marie Bonaparte. Sur Le 4 juin, 1938 on leur a permis à travers la frontière dans et alors ils ont voyagé de à Hampstead, , , où ils ont vécu à 20 jardins de Maresfield, maintenant Musée De Freud. Car il quittait l'Allemagne, Freud a été exigé pour signer un rapport qu'il avait été traité avec respect par les Nazis.

La fille de Freud Anna Freud était également un psychologue distingué, en particulier dans les domaines de l'enfant et . Sigmund est le grand-père de peintre Lucian Freud et comédien, politicien et auteur Freud Clément, et le grand-grand-père de journaliste Emma Freud, et couturier Bella Freud.

Sigmund Freud était également un oncle de sang et une oncle-dans-loi aux relations publiques et au magicien de propagande Edouard Bernays. La mère de Bernays, Anna Freud Bernays, était soeur à Sigmund. Le père de Bernays, Ely Bernays, était frère à l'épouse de Sigmund, Martha Bernays Freud.

Freud smoked cigares pendant la majeure partie de sa vie ; même après avoir le sien mâchoire en raison enlevé de malignité, il a continué à fumer jusqu'à sa mort dessus , 1939. Il a fumé une boîte entière de cigares quotidiennement. Après avoir contracté le cancer de la bouche, il a subi plus de 30 opérations pour traiter la maladie ; sa mort était par un surdosage médecin-aidé de morphine.

Innovations

Freud a été influent dans deux reliés, mais manières distinctes. Il a simultanément développé une théorie de l'humain et humain , et techniques cliniques pour qu'essayer aide névrosés.

Premiers travaux

Un intérêt moins connu de Freud était . Il était un premier chercheur sur la matière de paralysie cérébrale, alors connu en tant que "paralysie cérébrale". Il a édité plusieurs papiers médicaux sur la matière. Il a également prouvé que la maladie a existé loin avant que d'autres chercheurs en son jour aient commencé à la noter et étudier. Il a également suggéré cela William Peu, l'homme qui a identifié la première fois la paralysie cérébrale, avait tort au sujet du manque de pendant le processus de naissance étant une cause. Au lieu de cela, il a proposé que les complications dans la naissance aient été seulement un symptôme du problème. Il n'était pas jusqu'au les années 80 que ses spéculations ont été confirmées par plus moderne recherchez.

Freud était un premiers utilisateur et partisan de comme stimulant. Il a écrit plusieurs articles sur de la drogue, et de lui ont été influencées par son ami et confident, Wilhelm Fliess, qui a recommandé la cocaïne pour le traitement "de la névrose réflexe nasale."Fleiss actionné sur les patients de Freud et d'un certain nombre de Freud qu'il a considérés de souffrir du désordre. Emma Eckstein a subi la chirurgie nasale désastreuse par Fleiss.

Freud a estimé que la cocaïne fonctionnerait comme panacée pour beaucoup de désordres, et a écrit un papier bien-reçu, "sur le coca", expliquant ses vertus. Il l'a prescrit à son ami Von Fleischl-Marxow D'Ernst pour l'aider à battre a qu'il avait acquis tout en traitant une maladie du système nerveux. Freud l'a également recommandé à beaucoup à lui famille et amis de fin. Il a étroitement manqué dehors sur l'obtention priorité scientifique pour découvrir la cocaïne anesthésique propriétés (quel Freud se rendait compte mais sur ce qui il n'avait pas écrit intensivement), ensuite Karl Koller, un collègue de Freud à Vienne, a présenté un rapport à une société médicale en 1884 décrivant les manières dans lesquelles la cocaïne pourrait être employée pour sensible oeil chirurgie. Freud a été meurtri par ceci, particulièrement parce que ceci s'avérerait être l'une des seules utilisations sûres de la cocaïne, comme rapports de penchant et le surdosage a commencé à filtrer dedans de beaucoup d'endroits dans le monde. La réputation médicale de Freud est devenue légèrement ternie pour son enthousiasme tôt. En outre, l'ami de Freud, Fleischl-Marxow a développé un cas aigu de "psychose de cocaïne"en raison des prescriptions de Freud, et mort quelques ans après. Freud a senti le grand regret au-dessus de ces événements, que de plus défunts biographes ont doublé "l'incident de cocaïne".

Freud a espéré que sa recherche fournirait une base scientifique pleine pour sa technique thérapeutique. Le but de la thérapie freudienne, ou la psycho-analyse, était d'apporter à , afin de permettre au patient de développer un plus fort moi. Classiquement, apporter de sans connaissance des pensées et les sentiments à la conscience est provoquées en encourageant le patient à parler dans "association libre"et pour parler des rêves. Un autre élément important de psycho-analyse est un manque relatif de participation directe de la part de l'analyste, qui est censé pour encourager le patient à projeter des pensées et des sentiments sur l'analyste. Par ce processus, appelé "transfert, "le reenact et la résolution de bidon de patient ont réprimé des conflits, particulièrement l'enfance est en conflit avec (ou environ) des parents.

Le sans connaissance

The Interpretation of Dreams - a powerful early work of Freud
L'interprétation des rêves - des premiers travaux puissants de Freud

Peut-être la contribution la plus significative Freud a fait à la pensée moderne est sa conception de sans connaissance. Pendant le 19ème siècle la tendance dominante dans la pensée occidentale était positivism, la croyance que les gens pourraient vérifier la vraie connaissance au sujet d'eux-mêmes et leur contrôle d'environnement et judicieusement d'exercice de tous les deux. Freud, cependant, a suggéré que de telles déclarations de volonté libre soient en fait des illusions ; que nous ne nous rendons pas entièrement compte de ce que nous pensons et souvent agissons pour les raisons qui ont peu à faire avec nos pensées conscientes. Le concept du sans connaissance était d' inauguration du fait il a proposé que la conscience ait existé dans les couches et qu'il y avait des pensées se produisant "au-dessous de la surface." Rêves, qu'il a appelé "la route royale au sans connaissance", si le meilleur accès à notre vie sans connaissance et la meilleure illustration de sa "logique", qui était différente que la logique de la pensée consciente. Dans L'interprétation des rêves Freud a développé l'argument que le sans connaissance existe et a décrit une méthode pour accéder à lui. Preconscious a été décrit comme couche entre conscient et sans connaissance pensée-qu'à ce que nous pourrions accéder avec un peu d'effort. Ainsi pour Freud les idéaux de l'éclaircissement, du positivism, et du rationalism ont pu être réalisés par l'arrangement, transformant, et maîtrisant le sans connaissance, plutôt qu'en le niant ou en réprimant.

Crucial à l'opération du sans connaissance est "répression."selon Freud, peuplez souvent les pensées d'expérience et les sentiments qui sont si douloureux que les gens ne puissent pas les soutenir. De telles pensées et sentiment-et associé mémoire-n'ont pas pu, Freud discuté, être bani de l'esprit, mais ont pu être banies de la conscience. Ainsi ils viennent pour constituer le sans connaissance. Bien que Freud plus tard ait essayé de trouver des modèles de répression parmi ses patients afin de dériver un modèle général de l'esprit, il a également observé que les différents patients répriment différentes choses. D'ailleurs, Freud a observé que le processus de la répression est lui-même un acte non-conscient (en d'autres termes, il ne s'est pas produit par pensées ou sentiments partis de disposé de personnes de certains). Freud a supposé que quelles personnes ont réprimé était en partie déterminé par leur sans connaissance. En d'autres termes, le sans connaissance était pour Freud une cause et effet de répression.

Plus tard, Freud a distingué trois concepts du sans connaissance : le sans connaissance descriptif, le sans connaissance dynamique, et le système sans connaissance. Le sans connaissance descriptif s'est rapporté à tous ces dispositifs dont de la vie mentale nous ne nous rendons pas subjectivement compte. Les sans connaissance dynamiques, une construction plus spécifique, un processus mental visé et un contenu qui sont défensif enlevés de la conscience en raison des forces ou de la "dynamique" conflictuelles. Le système sans connaissance a dénoté l'idée que quand des processus mentaux sont réprimés, ils deviennent organisé par des principes différents que ceux de l'esprit conscient, tel que la condensation et le déplacement.

Par la suite, Freud a abandonné l'idée du système sans connaissance, le remplaçant avec le concept de l'identification (voir ci-dessous). Thoughout sa carrière, cependant, il a maintenu les conceptions descriptives et dynamiques du sans connaissance.

Développement de Psychosexual

What's on a man's mind – Sigmund Freud
Ce qui est sur l'esprit d'un homme - Sigmund Freud
Article principal : Développement de Psychosexual

Freud a également cru que s'est développé dans les individus en changeant son objet. Il a argué du fait que les humains sont "polymorphously perverss soutenu," signifiant que tout nombre d'objets pourrait être une source de plaisir. Il en outre a argué du fait que, car les humains se sont développés, ils ont fixé sur différents et spécifiques objets par leurs étapes de développement-première dans étape orale (exemplifié par le plaisir d'un enfant en bas âge dans les soins), puis dans étape anale (exemplifié par le plaisir d'un enfant en bas âge en commandant ses entrailles), puis dans étape phallique. Freud a argué du fait que les enfants ont alors traversé une étape où ils ont fixé sur le parent du sexe opposé et ont pensé le même-sexed parent un rival. Freud a appelé sa nouvelle théorie le complexe de Oedipe après la tragédie grecque célèbre par Sophocles."j'ai trouvé dans me un amour constant pour ma mère, et la jalousie de mon père. Je considère comme étant maintenant ceci un événement universel dans l'enfance, "Freud dit. Freud a cherché à ancrer ce modèle du développement dans la dynamique de l'esprit. Chaque étape est une progression dans la maturité sexuelle d'adulte, caractérisée par un moi fort et la capacité de retarder la satisfaction. (voyez Trois essais sur la théorie de Sexualité.)

Freud a espéré montrer que son modèle était universellement valide. Il s'est ainsi tourné vers la mythologie antique et l'ethnographie contemporaine pour le matériel comparatif. Freud a employé Tragédie grecque par Oedipe Rex pour préciser combien il a cru que les gens (jeunes garçons en particulier) désirent , et doit réprimer ce désir. Le conflit de Oedipe a été décrit comme état de développement et de conscience psychosexual. Il également tourné à de totemism et que le totemism s'est reflété a discuté ritualized l'établissement d'un tribal Conflit d'Oedipe.

Aucune discussion de Sigmund Freud n'est complète sans de la mention de ses vues fortement influentes et controversées sur le rôle et la psychologie des femmes. Freud était un premier champion de la liberté sexuelle et de l'éducation pour des femmes (Freud, "moralité sexuelle civilisée et énervement moderne"). Quelques féministes, cependant, ont argué du fait qu'à plus mauvais ses vues du développement sexuel des femmes ont placé le progrès des femmes dans des décennies occidentales de dos de culture et qu'au mieux elles se sont prêtées à l'idéologie de l'infériorité femelle. Croyant comme il a fait que les femmes étaient un genre de mâle mutilé, qui doit apprendre à accepter son défaut de forme (le manque d'un pénis) et soumettre à certains a imaginé l'impératif biologique, il a contribué au vocabulaire de . Limites comme "envie de pénis"et" la castration "(toutes les deux décrivaient les femmes qui ont essayé d'exceler dans n'importe quel domaine en dehors de la maison) contribuée aux femmes de découragement d'obtenir l'éducation ou d'écrire n'importe quel champ a dominé par les hommes, jusqu'aux années 70. D'autre part, théoriciens féministes comme Juliet Mitchell, Nancy Chodorow, Jessica Benjamin, Jane Gallop and Jane Flaxont argué du fait que la théorie psychoanalytique est essentiellement liée au projet féministe et doit, comme d'autres traditions théoriques, être adaptée par des femmes pour le libérer des vestiges de sexism. Les vues de Freud sont remises en cause toujours par des personnes préoccupées par l'égalité des femmes.

Il est intéressant de noter qu'à l'origine Freud a pensé l'abus sexuel d'enfance pour être la cause de l'hystérie -- mais il recanted alors cette prétendue "théorie de séduction" (l'index de l'abus sexuel), réclamant qu'il avait trouvé beaucoup de cas dans lesquels des mémoires apparentes de l'abus sexuel d'enfance ont été basées plus sur l'imagination que sur de vrais événements. Au lieu de cela il a commencé à souligner la théorie de Oedipe, qui affirme que chacun souhaite unconsciously avoir le sexe avec leurs parents. Il y a une polémique continue parmi des disciples de Freud concernant la croyance réelle de Freud sur cette question.

L'identification, le moi et le superego

Freud a cherché à expliquer comment le sans connaissance fonctionne en proposant qu'il ait une structure particulière. Il a proposé que le sans connaissance ait été divisé en trois parts : Identification, moi, et Superego. Identification (latin, = "il" = es dans le processus primaire représenté original d'Allemand) pensant - notre type pensées de satisfaction du besoin plus primitif. Le Superego (überich en allemand) représenté notre conscience et contrecarré l'identification avec des pensées morales et morales. Freud a basé l'identification de limite sur le travail de Georg Groddeck. Le Moi (ich) se tient entre des les deux pour équilibrer nos besoins primitifs et notre croyance de moral/ethical. Un moi en bonne santé fournit la capacité de s'adapter à la réalité et d'agir l'un sur l'autre avec le monde extérieur d'une manière dont adapte à l'identification et au Superego. La réclamation générale que l'esprit n'est pas une chose monolithique ou homogène continue à avoir une énorme influence sur des personnes en dehors de de la psychologie.

Freud a été particulièrement concerné par le rapport dynamique entre ces trois parties de l'esprit. Freud a argué du fait que le dynamique est conduit par les commandes innées. Mais il a également argué du fait que les changements dynamiques du contexte de changer des rapports sociaux.

Mécanismes de défense

Sigmund and Anna Freud 1913 on a holiday in the Dolomits
Sigmund et Anna Freud 1913 des vacances dans le Dolomits

S'accordant à Freud, les mécanismes de défense sont la méthode par laquelle le moi peut résoudre les conflits entre le superego et l'identification. L'utilisation des mécanismes a exigé eros, et ils sont utiles si modérément utilisés. L'utilisation des mécanismes de défense peut atténuer le conflit entre l'identification et le superego, mais leur abus ou réutilisation plutôt que confrontation peuvent mener à l'inquiétude ou à la culpabilité qui peuvent avoir comme conséquence des désordres psychologiques tels que la dépression. Sa fille, Anna Freud, avait fait le travail le plus significatif sur ce champ, pourtant Sigmund crédité avec des mécanismes de défense pendant qu'il commençait le travail. Les mécanismes de défense incluent, démenti, formation de réaction, déplacement, repression/suppression (la limite appropriée), projection, intellectualisation, rationalisation, compensation, sublimation et émotivité régressive.

  • Démenti se produit quand quelqu'un défend outre de la conscience d'une vérité désagréable ou d'une réalité qui est une menace au moi. Par exemple, un étudiant a pu avoir reçu une mauvaise catégorie sur une carte de rapport mais se dit que les catégories n'importent pas.
  • Répression se produit quand quelqu'un ne peut pas se rappeler a après une expérience traumatique, tandis que suppression est un effort conscient de faire la même chose.
  • Intellectualisation implique d'enlever son art de l'auto-portrait, avec émotion, d'un événement stressant. Intellectualisation est souvent accompli par la rationalisation plutôt que d'accepter la réalité, on peut l'expliquer loin pour enlever son art de l'auto-portrait.
  • Compensation se produit quand quelqu'un prend un comportement parce qu'on ne peut pas accomplir un autre comportement. Par exemple, le deuxième enfant né peut faire le clown autour pour obtenir l'attention puisque l'enfant plus âgé est déjà un disciple accompli.
  • Sublimation est creuser des rigoles des impulsions vers des comportements socialement admis. Par exemple, l'utilisation d'une poésie foncée et sombre de décrire la vie par des poèts tels que Emily Dickinson.
  • Formation de réaction a lieu quand quelqu'un adopte l'approche opposée consciemment comparée à ce qu'il veut unconsciously. Par exemple, quelqu'un peut s'engager dans la violence contre une autre course parce que, il réclame, ils sont inférieur, quand unconsciously c'est lui lui-même qui se sent inférieur.

Les instincts de la vie et de la mort

Freud a cru que des humains ont été conduits par deux commandes, énergie de libidinalEros et la commande de la mortThanatos. La description de Freud d'Eros/libido a inclus tout le créateur, vie-produisant des commandes. La commande de la mort a représenté un recommander inhérent à toutes les choses vivantes pour retourner à un état de calme, ou, finalement, de non-existence.

Psychologie de religion

Freud a donné des explications de la genèse de la religion dans divers de ses écritures. Dans Totem et Tabou il a appliqué l'idée du Complexe de Oedipe (impliquant des sentiments sexuels non définis de, par exemple, un fils vers sa mère et hostilité vers son père) et postulé son apparition à l'étape primordiale du développement humain.

Dans Moïse et Monotheism Freud a reconstruit l'histoire biblique en accord avec sa théorie générale, mais les disciples et les historiens bibliques n'accepteraient pas son compte puisqu'il était en opposition au point de vue des critères admis de l'évidence historique. Ses idées ont été également développées dedans Le futur d'une illusion. Quand rai de Freud de religion en tant que illusion, il a maintenu que c'est a imagination structure dont un homme doit être placé libre s'il doit devenir maturité; et dans son traitement de sans connaissance il s'est déplacé vers .

La vue de Freud de l'idée de en tant qu'étant une version de père image et sa thèse que la croyance religieuse est en bas infantile et névrotique ne dépendez pas des comptes de la préhistoire et de l'histoire biblique avec lesquels Freud s'est habillé vers le haut de sa version d'origine et de la nature de la religion. La religion autoritaire, selon Freud, est dysfonctionnelle et aliène l'homme de se.

Le legs de Freud

Freud on the Austrian 50-Schilling Note
Freud sur la note 50-Schilling autrichienne

Freud qualifié en tant que docteur médical, et en tant que tels, il a cru que ses méthodes et conclusions de recherches étaient scientifiques. Cependant, sa recherche et pratique ont été condamnées par plusieurs de ses pairs, aussi bien que les psychologues et les universitaires postérieurs. Certains, comme Juliet Mitchell, ont suggéré que ce soit parce que sa réclamation de base, que plusieurs de nos pensées et actions conscientes sont motivé par des craintes et des désirs sans connaissance, défie implicitement l'universel et les réclamations objectives au sujet du monde (quelques partisans de la science concluent que ceci infirme la théorie freudienne en tant que des moyens d'interpréter et d'expliquer le comportement humain ; quelques partisans de Freud concluent que ceci infirme la science en tant que des moyens d'interpréter et d'expliquer le comportement humain). maintient aujourd'hui le même rapport ambivalent avec la médecine et milieu universitaire que ce Freud a éprouvé pendant sa vie.

Clinique , qui cherchent à traiter la maladie mentale, se relient à la psycho-analyse freudienne dans différentes manières. Quelques psychologues cliniques ont modifié cette approche et ont développé une variété de "psychodynamic"modèles et thérapies. D'autres psychologues cliniques rejettent le modèle de Freud de l'esprit, mais ont adapté des éléments de sa méthode thérapeutique, particulièrement sa confiance dans les patients parlant comme forme de thérapie. Les psychologues expérimentaux rejettent généralement les méthodes et les théories de Freud. en tant que médecins médicaux, mais-comme la plupart des médecins médicaux dans le rejet du temps-plus de Freud sa théorie de l'esprit, et se fondent généralement davantage sur des drogues que parlent dans leurs traitements. Certains ont argué du fait que ceci pourrait être plus à faire avec la commande moderne 'à une difficulté rapide 'plutôt que les problèmes avec les théories de Freud, cependant.

Les théories psychologiques de Freud sont avec chaleur contestées aujourd'hui et beaucoup de principaux psychiatres d'universitaire et de recherches le considèrent comme un charlatan - mais il y a également beaucoup les principaux psychiatres d'universitaire et de recherches qui sont d'accord avec le noyau de son travail. Bien que Freud ait été longtemps considéré comme un génie, la psychiatrie et la psychologie depuis longtemps ont été remaniées en tant que disciplines scientifiques. Des désordres psychiatriques sont souvent considérés purement les maladies du cerveau, dont l'étiologie est principal génétique. Cette considération soutient que l'enfance et l'environnement n'ont pas beaucoup d'influence sur l'esprit humain et son bien-être. Cependant, beaucoup de gens rejettent cette vue comme simplification exagérée. Freud a cru que la grande majorité de désordres résultent d'une combinaison des facteurs constitutionnels et environnementaux, l'importance relative de chacun changeant d'une personne à l'autre.

Le modèle de Freud du développement psychopathe-sexuel a été critiqué de différentes perspectives. Certains ont attaqué la réclamation de Freud que les enfants en bas âge sont les êtres sexuels (et, implicitement, la notion augmentée de Freud de la sexualité). D'autres ont accepté la notion augmentée de Freud de la sexualité, mais ont argué du fait que ce modèle du développement n'est pas universel, ni nécessaire pour le développement d'un adulte en bonne santé. Au lieu de cela, ils ont souligné les sources sociales et environnementales des modèles du développement. D'ailleurs, ils attirent l'attention sur la dynamique sociale Freud de-emphasized ou ignorée (comme des relations de classe).

Certains critiquent le rejet de Freud du positivism. Le philosophe de la science a formulé une méthode pour distinguer la science de la non-science, ou "". Pour Popper, tout approprié théories scientifiques soyez potentiellement falsifiable. Si une théorie est incapable de l'falsification, alors il ne peut pas considérer scientifique. Popper a précisé que les théories de Freud de peut toujours "être vérifié", puisqu'aucun type de comportement ne pourrait jamais les falsifier. Bien que la délimitation de Popper entre la science et la non-science est largement acceptée parmi des scientifiques, il reste controversée lui-même en dedans philosophie de la science et philosophie en général. En psychologie d'universitaire, une distinction est généralement faite entre théories - qui sont considérés comme étant trop abstraits falsifiable- et détail hypothèses ce qui dérivent d'une théorie et peuvent être examinés par recherche.

Dans , là sont des conflits au-dessus de causes de . Quelques psychiatres arguent du fait que tous sont causés près désordres neurologiques mais admettez toujours que bon nombre d'entre eux sont combinaison des désordres neurologiques et "des problèmes instruits". Le travail de , qui maintient la vue neurologique de désordre, bien qu'elle vaille la peine de noter que Freud a apporté des contributions significatives dans ce secteur. D'autres critiques, comme Thomas Szasz, discutez cela n'existe pas même, puisqu'il n'y a aucune pathologie objective à observer.

Behaviourism, , et comme a . Psychologie humaniste maintient cela est une vue demeaning et incorrecte des êtres humains. Les autres écoles de la psychologie ont produit des méthodes alternatives de à , comprenant thérapie de comportement, , et psychothérapie centrée par personne.

Patients

C'est une liste partielle de patients dont les études de cas ont été éditées par Freud, présentant des pseudonymes substitués à leurs noms :

Le divan de Freud utilisé pendant des sessions psychoanalytiques
  • Anna O. = Bertha Pappenheim (1859 - 1936)
  • Cäcilie M. = Von Lieben D'Anna
  • Dora = Ida Bauer (1882-1945)
  • Von N D'Emmy De Frau. = Fanny Moser
  • Von R de Fräulein Elizabeth.
  • Fräulein Katharina = Aurelia Kronich
  • Fräulein Lucy R.
  • Petit Hans = Graf D'Herbert (1903-1973)
  • Homme De Rat = Ernst Lanzer (1878-1914)
  • Homme De Loup = Sergei Pankejeff (1887-1979)

Les gens sur qui des observations psychoanalytiques ont été éditées mais qui n'étaient pas des patients :

D'autres patients :

Travaux principaux

Voyez également

Livres concernant Freud et psycho-analyse

Psycho-analyse : théorie et pratique

  • Philip Rieff, Freud : L'esprit du moraliste, 3d ED. (Chicago : Université de la pression de Chicago, 1979)
  • Anthony Bateman et Jeremy Holmes, Introduction à la psycho-analyse : Théorie Et Pratique Contemporaines (Londres : Routledge, 1995)

Critiques conceptuelles

  • Eysenck, H. J. et Wilson, G. D. L'étude expérimentale des théories freudiennes, Methuen, Londres (1973)
  • Hobson, J. Allan Hobson, Rêver : Une introduction à la Science du sommeil (Oxford : Pression D'Université D'Oxford, 2004). ISBN 0192804820. (critique de la théorie rêveuse de Freud en termes de neurologie courante)
  • Mitchell, Juliet. Psycho-analyse et féminisme : Une réévaluation radicale de psycho-analyse freudienne À l'origine édité en 1974 ; Réédition de base de livres (2000) ISBN 0465046088
  • Szasz, Thomas. anti-sémitisme-freud : Critique de Karl Kraus de psycho-analyse et de Psychiatrie, Pression D'Université De Syracuse, 1990, ISBN 0815602472.

Biographies

Le secteur de la biographie a été particulièrement controversable dans de psycho-analyse, pour deux raisons primaires : d'abord, la grande majorité de matériel historique sur Freud a été, depuis sa mort, rendue disponible seulement à la permission de ses héritiers biologiques et intellectuels (sa fille, Anna Freud, était extrêmement protecteur de la réputation de son père) ; en second lieu, une grande partie des données et la théorie de psycho-analyse freudienne s'articule sur le témoignage personnel de Freud lui-même, et ainsi pour défier la légitimité ou l'honnêteté de Freud a été vu par beaucoup car une attaque sur les racines de son travail durable.

Les premières biographies de Freud ont été écrites par Freud lui-même - sien Sur l'histoire du mouvement psychoanalytique (1914) et Une Étude Autobiographique (1924) a fourni une grande partie de la base pour des discussions par de plus défunts biographes, y compris des "debunkers" (comme ils contiennent un certain nombre d'omissions en avant et de fausses déclarations potentielles). Quelques unes des biographies principales sur Freud à venir dehors le vingtième siècle étaient :

  • Marcheur Puner De Helen, Freud : Sa vie et son esprit (1947) - un rédacteur d'associé de Parents le magasin, le livre de Puner était pour une assistance complètement populaire, et était la source de beaucoup de "mythes" durables au sujet de Freud (cette psycho-analyse était une religion ; ce Freud a détesté son père ; etc...)
  • Ernest Jones, La vie et le travail de Sigmund Freud, 3 vols. (1953-1958) - le premier "a autorisé" la biographie de Freud, faite par un de ses anciens étudiants avec l'autorisation et l'aide de Anna Freud, avec l'espoir d'"dissiper les mythes" des biographies plus tôt.
  • Henri Ellenberger, La découverte du sans connaissance (1970) - était le premier livre à, d'une manière contraignante, tentative de situer Freud dans le contexte de son temps et pensée intellectuelle, arguant du fait qu'il était l'héritier intellectuel de and that the genesis of his theory owed a large amount to the political context of turn of the 19th century Vienna.
  • Frank Sulloway, Freud: Biologist of the Mind(1979) - Sulloway, un des premiers historiens de professional/universitaire pour écrire une biographie de Freud, Freud placé dans le contexte plus grand du , arguant du fait spécifiquement que Freud était, en fait, un biologiste dans le déguisement (un "crypto-biologist", en termes de Sulloway), et cherché à cacher activement ceci.
  • Gay de Peter, Freud : Une vie pendant notre temps (New York : W. W. Norton & Company, 1988) - le travail du gay's a été édité comme réponse à la littérature de anti-sémitisme-freudian et le "Freud fait la guerre" des années 80 (voir ci-dessous).

La création des biographies de Freud elle-même même a été écrite environ à une certaine longueur - pour voir, par exemple, Elisabeth Jeune-Bruehl, "une histoire des biographies de Freud," dedans Découvrir l'histoire de la Psychiatrie, édité par la marque S. Micale et Bagagiste De Roy (Pression D'Université D'Oxford, 1994).

Critiques biographiques

Freud lui-même, et psycho-analyse généralement, se sont avérés suffisamment unheimlich[ 1 ] (déranger) à beaucoup de lecteurs qui quelque chose de a industrie familiale dans expose de Freud les défauts personnels allégués a grandi, la plupart du temps aux Etats-Unis, et particulièrement à partir des années 80. Par exemple :

  • Bakan, David. Sigmund Freud et la tradition mystique juive, D. Van Nostrand Company, 1958 ; New York, Schocken Books, 1965 ; Publications De Douvres, 2004. ISBN 0486437671
  • Sert d' équipier, F. C. Freud Non autorisé : les douteurs confrontent une légende, New York, Viking 1998. ISBN 0670872210
  • Dufresne, T. Massacre Freud, Groupe D'Édition International De Continuum, 2003, ISBN 0826468934
  • Eysenck, H. J. Le déclin et l'automne de l'empire freudien, Éditeurs De Scott-townsend, Washington D. C., (1990) ISBN 1878465015
  • Jurjevich, R. M. Le canular de Freudism : Une étude de soumettre les professionnels et les laïques américains Dorrance (1974) ISBN 0805918566
  • LaPiere, R. T. L'Éthique Freudienne : Une analyse de la subversion du caractère occidental Pression De Greenwood (1974) ISBN 0837175437
  • MacDonald, K. La culture de la critique : Une analyse évolutionnaire de participation juive dans les mouvements intellectuels et politiques de Vingtième-Siècle Authorhouse (2002) ISBN 0759672229
  • Macmillan, Malcolm. Freud Évalué : L'Arc Réalisé Le MIT Serrent, 1996 ISBN 0262631717 [ à l'origine édité par New Hollande, 1991 ]
  • Stannard, D. E. Histoire Craintive : Sur Freud et l'échec de Psychohistory Pression D'Université D'Oxford, Oxford (1980) ISBN 0195030443
  • Thornton, E. M. Freud et cocaïne : L'Erreur Freudienne, Blond Et Briggs, Londres (1983) ISBN 0856341398
  • Webster, Richard. Pourquoi Freud Était Erroné : Péché, la Science, et psycho-analyse BasicBooks, 1995. ISBN 0465095798

Liens externes


 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)