Sternum

Figure 1 : Anterior surface of sternum and costa cartilages.
Le schéma 1 : Surface antérieure des cartilages de sternum et de costa.

Sternum ou sternum est un long, plat situé dans le centre du (coffre). Il se relie au par l'intermédiaire de , camp de nervure avec eux, et aide ainsi à protéger poumons et d'examen médical trauma.

Le sternum est habituellement ouvert coupé (un sternotomy) à accéder au contenu thoracique en exécutant la chirurgie cardiothoracic.

Table des matières

Vue d'ensemble

Le sternum (figs. 1 à 3) est un os ovale et aplati, formant la portion centrale du mur antérieur du thorax. Sa extrémité supérieure soutient clavicules (os de collier), et ses marges articulent avec les cartilages des sept premiers ciseaux de nervures. Il se compose de trois parts, appelées de de haut en bas ci-dessus, du manubrium, du corps ou du gladiolus, et processus de xiphoid; dans la vie tôt le corps se compose de quatre segments ou sternebroe. En sa position normale la inclination de l'os est oblique d'en haut, en bas et vers l'avant. Il est légèrement convexe dans derrière avant et concave ; large ci-dessus, devenant rétréci au point où le manubrium joint le corps, après quoi lui élargit encore à au-dessous du milieu du corps, et se rétrécit alors à sa extrémité inférieure. Sa longueur moyenne dans l'adulte est environ 17 centimètre, et est un peu plus long dans le mâle que dans la femelle.

Manubrium

Figure 2 : Posterior surface of sternum.
Le schéma 2 : Surface postérieure de sternum.

('sterni de manubrium ') Le manubrium est la large, supérieure partie du sternum. Avec une forme quadrangulaire, plus au loin supérieurement et plus étroit inferiorly, il articule avec et les deux premières nervures.

Surfaces

Son surface antérieure, corps convexe de l'un côté à l'autre, concave de de haut en bas ci-dessus, est lisse, et a les moyens l'attachement de chaque côté aux origines de sternal du grand pectoral et du Sternocleidomastoideus. Parfois les arêtes limitant les attachements de ces muscles sont très distinctes. Sa surface postérieure, concaves et lissent, ont les moyens l'attachement de chaque côté au Sternohyoideus et au Sternothyreoideus.

Frontières

La frontière supérieure est la plus épaisse et présente son centre à l'entaille jugulaire ou de presternal ; de chaque côté de l'entaille est une surface articulaire ovale, dirigée vers le haut, en arrière, et le lateralward, pour l'articulation avec l'extrémité de sternal de la clavicule. La frontière inférieure, ovale et rugueux, est couverte dans un état frais de couche mince de cartilage, pour l'articulation de corps. Les frontières latérales chacune sont marquées ci-dessus par une dépression pour le premier cartilage costal, et ci-dessous par une petite facette, qui, avec une facette semblable sur l'angle supérieur du corps, forme une entaille pour la réception du cartilage costal de la deuxième nervure. Entre la dépression pour le premier cartilage costal et la demi-facette pour la seconde est un étroit, le bord incurvé, qui incline de de haut en bas et du medialward ci-dessus.

Corps

Figure 3 : Lateral border of sternum.
Le schéma 3 : Frontière latérale de sternum.

('sterni de corpus ; gladiolus') Le corps, considérablement plus long, plus étroit, et le diluant que le manubrium, atteint sa plus grande largeur près de l'extrémité inférieure.

Surfaces

Son surface antérieure est ascendante et vers l'avant presque plats et dirigés, et marqué par trois arêtes transversales qui croisent l'os vis-à-vis du tiers, du quart, et des cinquièmes dépressions articulaires. 18 il a les moyens l'attachement de chaque côté à l'origine de sternal du grand pectoral. À la jonction des troisième et quatrièmes morceaux du corps est de temps en temps vu un orifice, le foramen de sternal, de la taille et de la forme variables. La surface postérieure, légèrement concave, est également marquée par trois lignes transversales, moins distinctes, cependant, que ceux dans l'avant ; de sa partie plus inférieure, de chaque côté, les thoracis de Transversus prend l'origine.

Frontières

La frontière supérieure est ovale et articule avec le manubrium, la jonction de la formation deux angle de sternal (angulus Ludovici 19). La frontière inférieure est étroite, et articule avec le processus de xiphoid. Chaque frontière de partie latérale [ figue. 3], à son angle supérieur, a une petite facette, qui avec une facette semblable sur le manubrium, des formes une cavité pour le cartilage de la deuxième nervure ; au-dessous de ceci sont quatre dépressions angulaires qui reçoivent les cartilages du tiers, quart, cinquième, et sixièmes nervures, alors que l'angle inférieur a une petite facette, qui, avec correspondantes sur le processus de xiphoid, forme une entaille pour le cartilage de la septième nervure. Ces dépressions articulaires sont séparées par une série d'intervalles interarticular incurvés, qui diminuent dans la longueur de de haut en bas ci-dessus, et correspondent aux espaces de membrure intermédiaire. La plupart des cartilages appartenant aux nervures vraies, comme sera vu de la description antérieure, articulées avec le sternum aux lignes de la jonction de ses segments composants primitifs. Ceci est bien vu dans plusieurs des animaux inférieurs, où les pièces de l'os demeurent ununited plus longtemps que chez l'homme.

Processus De Xiphoid

Figure 4 : Ossification of the sternum.
Le schéma 4 : Ossification du sternum.
Figure 5
Le schéma 5
Figure 6 : Peculiarities.
Le schéma 6 : Particularités.
Figure 7
Le schéma 7

('xiphoideus de processus ; annexe ensiforme ou de xiphoid ') Le processus de xiphoid est le plus petit des trois morceaux : il est mince et ovale, cartilagineux en structure dans la jeunesse, mais plus ou moins ossifié à sa partie supérieure dans l'adulte.

Le processus de xiphoid est une borne limite importante. Son articulation avec le sternum au joint de xiphisternal donne une approximation de la frontière inférieure de la projection de cavité thoracique sur le mur antérieur de corps. Le processus de xiphoid est au niveau approximatif de la frontière supérieure du foie et de la frontière inférieure du coeur dans le midline du corps.

Surfaces

Son surface antérieure a les moyens l'attachement de chaque côté au ligament antérieur de costoxiphoid et à une petite partie des abdominis de rectus ; sa surface postérieure, au ligament postérieur de costoxiphoid et à certaines des fibres du diaphragme et des thoracis de Transversus, ses frontières latérales, aux aponeuroses des muscles abdominaux. Au-dessus de, il articule avec l'extrémité inférieure du corps, et sur l'avant de chaque angle supérieur présente une facette pour une partie du cartilage de la septième nervure ; au-dessous de, par son extrémité aiguë, elle donne l'attachement au linea alba. Le processus de xiphoid change beaucoup sous la forme ; il peut être large et amincir, dirigé, bifide, perforé, incurvé, ou guidé considérablement à un ou autre côté.

Structure

Le sternum se compose de tissu cancellous fortement vasculaire, couvert par une couche mince de l'os compact qui est le plus épais dans le manubrium entre les facettes articulaires pour les clavicules.

Ossification

Le sternum se compose à l'origine de deux barres cartilagineuses, situées une de chaque côté de l'avion médian et liées aux cartilages des neuf nervures supérieures de son propre côté. Ces deux barres fondent avec l'un l'autre suivant la ligne moyenne pour former le sternum cartilagineux dont est ossifié six centres : un pour le manubrium, quatre pour le corps, et un pour le processus de xiphoid [ figue. 4]. Les centres ossific apparaissent dans les intervalles entre les dépressions articulaires pour les cartilages costaux, dans l'ordre suivant : dans le manubrium et le premier morceau du corps, pendant le sixième mois ; dans les deuxièmes et troisième morceaux du corps, pendant le septième mois de la vie foetale ; dans son quatrième morceau, pendant la première année après naissance ; et dans le processus de xiphoid, entre les cinquièmes et dix-huitième années. Les centres font leur aspect aux parties supérieures des segments, et procèdent graduellement en bas. 20 à ces derniers peut être ajoutée l'existence occasionnelle de deux petits centres d'episternal, qui font leur aspect un de chaque côté de l'entaille jugulaire ; ils sont probablement des vestiges de l'os d'episternal du monotremata et des lézards. De temps en temps certains des segments sont formés de plus d'un centre, le nombre et dont la position changent [ figue. 6]. Ainsi, le premier morceau peut avoir deux, trois, ou même six centres. Quand deux sont présentez, ils sont généralement situés un au-dessus de l'autre, le haut étant le plus grand ; le deuxième morceau a rarement plus d'un ; les morceaux de tiers, quatrième, et cinquième sont souvent formés de deux centres placés latéralement, dont l'union irrégulière explique l'occurrence rare du foramen de sternal [ figue. 7], ou de la fissure verticale qui intersecte de temps en temps la présente partie de l'os constituant la malformation connue sous le nom de sterni de fissura ; ces conditions sont encore expliquées par la façon de laquelle le sternum cartilagineux est formé. Plus rarement l'extrémité supérieure du sternum peut encore être divisée par une fissure. L'union des divers centres du corps commence au sujet de la puberté, et procède de dessous vers le haut [ figue. 5] ; par l'âge de vingt-cinq ils tous sont unis. Le processus de xiphoid peut devenir jointif au corps avant l'âge de trente, mais ceci se produit plus fréquemment après quarante ; d'autre part, il reste parfois ununited dans le vieil âge. Dans la vie avançée le manubrium est de temps en temps joint au corps par l'os. Quand ceci a lieu, cependant, le tissu osseux est généralement seulement superficiel, la partie centrale du cartilage intervenant restant unossified.

Articulations

Le sternum articule de chaque côté avec les cartilages costaux de clavicule et de haut sept.

Ruptures du sternum

Les ruptures du sternum ne sont pas communes, cependant, elles peuvent résulter du trauma comme quand le coffre d'un conducteur est obligatoire en colonne de direction dans un accident. Une rupture du sternum est habituellement une rupture pulvérisée, signifiant qu'elle est cassée dans des morceaux. L'emplacement le plus commun des ruptures de sternal est au angle de sternal.

Références

Cet article est basé sur une entrée de l'édition 1918 de , qui est dans . En tant que tels, une partie d'information contenue ci-dessus peut être périmée. Veuillez éditer l'article si c'est le cas, et la sensation librement pour enlever cette notification quand il n'est plus approprié.

Anatomie médicalement orientée, 4ème ED. Keith L. Moore et Arthur F. Dalley. pp. 66-68.

Voyez également


: crânien (frontal | pariétal | temporel | occipital | sphenoid | ethmoïde) | facial ( | | nasal | | palatin | lacrimal | vomer | conques nasales inférieures) | ( | | ) | autre ()

MEMBRES SUPÉRIEURS: ( | | rayon) | (scaphoid | os luniforme | triquetral | pisiform | | | capité | hamate) | metacarpals | phalanges (proximal | intermédiaire | distal)

ET ÉPAULE: | | sternum | | vertèbres (cervical - - axe | thoracique | ) | | |

ABAISSEZ LES MEMBRES: jambe ( | rotule | péroné | ) | tarse (calcaneus | talus | navicular | cunéiforme | ) | metatarsals | phalanges (proximal | intermédiaire | distal)

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)