Symphonie

Pour d'autres usages, voyez Symphonie (désambiguisation).

A symphonie est un morceau prolongé de habituellement pour et comportement de plusieurs mouvements.

Les caractéristiques principales du , comme il a existé vers la fin du dans de la taille relativement modérée usuelle alors.

Ensuite avec la structure de mouvement et avec selon les programmes dispositifs dans le sien Sixième Symphonie, et plus tard supplémentaire au dernier mouvement à lui , les possibilités pour mouler le symphonie format semblé illimité, à partir du tôt , par exemple :

Table des matières

Le mot symphonie

Le mot symphonie est dérivé du Grec syn (ensemble) et téléphone (retentir), par le latin symphonie. Le terme a été employé par les Grecs, pour dénoter premièrement la conception générale de accord, entre les bruits successifs et dans l'unisson des bruits simultanés ; deuxièmement, dans le sens spécial des ciseaux concordants de bruits successifs (i.e. "perfectionnez intervalles"de la musique moderne ; le 4ème, le 5ème et l'octave) ; et troisièmement comme traitant l'accord du , signifiant de ce fait l'art du chant dans les octaves, par opposition au chant et au jeu à l'unisson. Dans les périodes romaines le mot apparaît en général qui survit toujours dans la poésie, c.-à-d., en tant que concours harmonieux des voix et des instruments. Il apparaît également au moyen a concert. Dans , est distingué de ?????, et le passage est convenablement traduit dans la bible anglaise comme la "musique et dansant." et d'autres semblent l'employer comme nom de a .

Dans le sens de "retentir ensemble", le mot apparaît aux titres des travaux près Giovanni Gabrieli ( Symphoniae de Sacrae) et Heinrich Schütz ( Sacre de Symphoniae) entre d'autres. Par le 17ème siècle, le mot italien sinfonia a été appliqué à un certain nombre de travaux, incluant , de et concerts, et travaux qui plus tard seraient classifiés As concerts ou .

Histoire de la forme

Le 18ème symphonie de siècle

La forme que nous identifions maintenant comme le symphonie s'est dessiné au 18ème siècle tôt. Il est généralement considéré pour s'être développé du Ouverture italienne, un morceau de trois-mouvement employé pour s'ouvrir , souvent utilisé près entre d'autres. Un autre ancêtre important du symphonie était concert de ripieno - une relativement peu de forme explorée a de ressemblance concert pour cordes et continuo, mais sans les instruments solos. Le concerti de ripieno connu le plus tôt sont près Giuseppe Torelli (son ensemble de six, opus cinq, ). a également écrit des travaux de ce type. Peut-être le meilleur concert connu de ripieno est dans le commandant de D près Georg Matthias Monn. Cependant, c'est un exemple d'isolement : le premier compositeur pour employer uniformément le menuet en tant qu'élément d'une forme de quatre-mouvement était Johann Stamitz.

Deux centres principaux pour l'écriture tôt de symphonie étaient Vienne, où les exposants tôt de la forme ont inclus Georg Christoph Wagenseil, Wenzel Raimund Birck et Georg Matthias Monn; et Mannheim, maison du prétendu École De Mannheim. Des symphonies ont été écrits dans l'ensemble de l'Europe, cependant, avec Giovanni Battista Sammartini, Andrea Luchesi et Antonio Brioschi actif en Italie, Karl Philipp Emanuel Bach en Allemagne nordique, Leopold Mozart à Salzbourg, François-Joseph Gossec à Paris, et Chrétien Bach De Johann et à Londres.

De plus défunts compositeurs viennois significatifs des symphonies incluent Baptiste Vanhal De Johann, Von Dittersdorf De Karl Ditters et Leopold Hoffmann. Les symphonists les plus importants de la dernière partie du 18ème siècle, cependant, sont considérés comme , qui a écrit 106 symphonies en 40 ans, et . Leurs beaucoup ont largement effectué et ont émulé des travaux sont généralement considérés l'apothéose du .

Le 19ème symphonie de siècle

Vers la fin du 18ème siècle, la musique vocale, en particulier les cantates et les opéras, ont été considérés la forme principale de musique de concert, avec le concerti étant prochain. Avec l'élévation d'orchestres debout, le symphonie a assumé un plus grand et plus grand endroit dans la vie de concert. La période de la transition avait lieu approximativement de 1790 à 1820. Pour son premier concert d'académie a eu l'"Christ sur le bâti des olives" comme le travail décrit, plutôt que les deux symphonies et concerts de piano qu'il avait exécutés sur le même concert.

Beethoven a pris le symphonie dans le nouveau territoire en augmentant, souvent nettement, chacune de ses pièces. Ses neuf symphonies ont fixé la norme pour l'écriture symphonique pour des générations après. Après deux symphonies plutôt dans le modèle de Haydn, sien No. De Symphonie. 3 ( Eroica), a une balance et une gamme émotive qui des ensembles il indépendamment des premiers travaux. Sien prend la mesure sans précédent d'inclure les pièces pour des soloists vocaux et le choeur dans le dernier mouvement. Beethoven, ainsi que , était également responsable de remplacer le menuet distingué avec le plus animé scherzo comme mouvement intérieur (le plus souvent le tiers de quatre). Le scherzo, avec sa plus grande place pour l'expression émotive, davantage a été convenu au .

La prochaine génération des symphonists a désiré combiner le vocabulaire harmonique augmenté développé par les compositeurs chromatiques comme Champ De John, Ludwig Spohr et , avec les innovations structurales de Beethoven. et Felix Mendelssohn étaient deux compositeurs germaniques principaux dont les travaux ont essayé cette fusion. En même temps une forme plus expérimentale d'écriture symphonique se produisait, comportant un plus grand nombre de symphonies avec la signification textuelle ou les programmes spécifiques. Tandis que des "symphonies de programme" avaient été écrits dès 1790, leur endroit et rôle sont devenus augmentés avec Fanfaron Berlioz' Symphonie Fantastique (1830) et puis Liszt symphonies de programme, tels que Symphonie De Dante et Symphonie De Faust (les deux 1857).

Cette période correspond à ce qui est généralement marqué la période "romantique", et des extrémités autour du milieu du 19ème siècle, bien que le terme "romantique" soit souvent employé dans la musique pour correspondre à l'ère musicale plus longue de Beethoven complètement Sergei Rachmaninoff.

Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, les symphonies ont inclus des mouvements en utilisant beaucoup-augmentée mais souvent strict Forme De Sonata. , qui a pris Schumann et Mendelssohn en tant que son point de départ, a fixé la norme pour les symphonies composants qui les niveaux très élevés de l'unité structurale. En même temps les symphonies se sont développés dans la longueur, et sont devenus la pièce maîtresse du nombre d'extension d'orchestres de symphonie. D'autres symphonists importants de la fin du 19me siècle incluent , Antonin Dvo?ék, Tchaikovsky et Camille Saint-Saëns.

Vers la fin du 19ème siècle organistes comme Widor a nommé certaines de leurs compositions d'organe symphonie trop : le type "romantique" d'organes qu'ils ont joués dessus (comme ceux construits près Cavaillé-Coll) permis une approche et un bruit orchestral complet, ainsi ces compositeurs n'a pas pensé au leur symphonies en tant que subordonné à ceux écrits pour l'exécution par un orchestre symphonique. Lorsqu'il s'agit de Widor et de Vierne en particulier il est beaucoup moins habituel pour entendre leurs symphonies pour l'"seul orchestre", duquel Vierne a écrit un et Widor plusieurs, que ceux qu'ils ont écrits pour l'organe.

Le 20ème symphonie de siècle

Le vingtième siècle a vu davantage de diversification dans le modèle et la teneur des travaux que que les compositeurs ont marqués des "symphonies" - l'idée que l'"symphonie" était une forme définie qui a eu certaines normes a été érodée, et le symphonie sont à la place venus pour être n'importe quel travail orchestral principal qui sa scie de compositeur adaptée pour marquer tels. Tandis que quelques compositeurs - comme Sergei Rachmaninoff et Karl Nielsen, continué à écrire sous la forme traditionnelle de quatre-mouvement, d'autres compositeurs ont adopté différentes approches. Gustav Mahler, dont deuxième symphonie est écrit à la fin du 19ème siècle dans cinq mouvements, continués pour écrire des travaux de roman sous la forme : sien troisième symphonie, comme la seconde, a des pièces pour les soloists et le choeur et est dans six mouvements, cinquième et septième les symphonies sont dans cinq mouvements, et huitième symphonie, qui dans un autre âge plus probablement se serait appelé le a ou oratorio, est dans deux grandes parts, avec des vocalists le chant pour pratiquement la durée du travail. Jean Sibelius' No. De Symphonie. 7, sien durent, sont dans juste un mouvement.

En dépit de cette diversification, certaines tendances là restées - des symphonies étaient encore limités à être des travaux pour l'orchestre. Des pièces vocales ont été parfois employées à côté de l'orchestre, mais restées rares, et l'utilisation des instruments solos était pratiquement inconnue. Les exceptions notables étaient les "symphonies d'organe" composés pour l'organe solo par des compositeurs de French comme Louis Vierne et Charles-Marie Widor ce qui a exploité la puissance et a augmenté des ressources de l'organe moderne pour présenter un effet orchestral. Indiquer un travail un "symphonie" impliquait toujours un degré d'importance - des travaux sous très peu ou très frivoles se sont rarement appelés les symphonies. L'étiquette sinfonietta a hérité l'utilisation d'indiquer un travail qui était "allumeur" que le terme "symphonie" implicite (Leos Janacek's Sinfonietta est un des meilleurs exemples connus).

Avec un élargissement de ce qui pourrait être considéré un symphonie, la 20ème scie de siècle une augmentation du nombre de travaux qui pourraient raisonnablement s'appeler les symphonies mais qui ont été données un autre nom par leur compositeur. Concert pour l'orchestre par est juste un tel exemple (Bartók n'a jamais écrit un travail qu'il a appelé un symphonie). Quelques compositeurs actuels continuent à écrire les travaux qu'ils appellent des "symphonies" (, par exemple, a écrit huit en date de 2005), mais la tendance au 20ème siècle a été pour que le symphonie soit moin'une forme reconnaissable avec ses propres conventions et normes, et plus une étiquette que les compositeurs appliquent aux travaux orchestraux d'une certaine ambition.

Compositeurs des symphonies

Parmi les compositeurs qui ont composé les symphonies sont (énuméré dans l'ordre chronologique de la naissance) :

  • Giuseppe Torelli, compositeur italien de À 4 de Sinfonia, le premier vrai symphonie
  • Giovanni Battista Sammartini (autour 1701-1775), compositeur italien
  • Antonio Brioschi, compositeur italien
  • William Boyce(1710-1779), dont l'opus 2 est un ensemble de huit "des symphonies", bien qu'ils aient commencé la vie comme ouverture à d'autres travaux.
  • Ignaz Holzbauer (1711-1783)
  • Karl Philipp Emanuel Bach (1714-1788), fils de , d'environ vingt symphonies
  • Georg Christoph Wagenseil (1715-1777)
  • Georg Matthias Monn (1717-1750), dont le symphonie dans D de 1740 est le premier pour inclure un menuet comme troisième mouvement.
  • Johann Stamitz (1717-1757), le premier compositeur pour inclure régulièrement un menuet comme troisième mouvement de ses symphonies.
  • Wenzel Raimund Birck (1718-1763)
  • Leopold Mozart (1719-1787), qui a écrit les symphonies dans lesquels il a inclus thrillingly ont incorporé les klaxons français.
  • (1725-1787), actif à Londres
  • (1732-1809), un des compositeurs classiques mieux connus des symphonies, il a écrit 106 exemples (voyez liste de symphonies par Joseph Haydn et Catégorie des symphonies de Haydn.).
  • François-Joseph Gossec (1734-1829), compositeur français de plus de 60 symphonies.
  • Chrétien Bach De Johann (1735-1782), fils de , actif à Londres
  • Leopold Hoffmann (1738-1793)
  • Baptiste Vanhal De Johann (1739-1813), compositeur de Bohème au moins de 24 symphonies. [ 1 ]
  • Von Dittersdorf De Karl Ditters (1739-1799)
  • Andrea Luchesi (1741-1801)
  • Antonio Rosetti (c.1750-1792), , a écrit beaucoup de symphonies, concerts (notamment pour ), et travaux vocaux
  • Muzio Clementi (1752-1832), compositeur italien des symphonies
  • (1756-1791), un des symphonists classiques mieux connus. Le nombre exact de symphonies que Mozart a écrits est difficile de déterminer devoir aux problèmes avec les points autenticating - la numérotation traditionnelle lui attribue 41 symphonies, bien que certaines de ceux ne soient pas par lui, et il y a plusieurs travaux authentiques non inclus parmi ces 41.
  • Ignaz Pleyel (1757-1831) Compositeur autrichien, dans son temps une pupille célèbre de Haydn.
  • Étienne Méhul (1763-1817), compositeur français au moins de quatre symphonies.
  • (1770-1827), considéré un des symphonists les plus importants, il a écrit neuf symphonies numérotés plus des croquis pour un dixième et Bataille Symphonie - voyez Catégorie des symphonies de Beethoven.
  • Georges Onslow (1784-1853), compositeur français de quatre symphonies dans un modèle combinant des échos de Beethoven et de Schubert.
  • Louis Spohr (1784-1859), bien connu comme symphonist en son jour, bien que ses dix travaux dans le genre soient en grande partie oubliés aujourd'hui.
  • (1786-1826), compositeur allemand, a écrit deux symphonies.
  • (1797-1828), compositeur de neuf symphonies de survie, avec No. De Symphonie. 8 ( Non fini) et No. De Symphonie. 9 ( Grand) mieux connu.
  • Fanfaron Berlioz (1803-1869), mieux rappelé pour le sien Symphonie Fantastique.
  • Felix Mendelssohn (1809-1847), le compositeur de 12 symphonies complets de corde (le 13ème a été laissé non fini) et cinq ont numéroté les symphonies, croquis pour un sixième (1847).
  • (1810-1856), qui a écrit quatre a numéroté des symphonies plus deux mouvements esquissés pour un cinquième dans le mineur de G.
  • Franz Liszt (1811-1886), a écrit deux symphonies selon les programmes, Symphonie De Faust et Symphonie De Dante.
  • César Franck (1822-1890), a écrit un symphonie.
  • Joachim Raff (1822-1882), compositeur d'onze symphonies, plusieurs avec les éléments selon les programmes, bien connus en son jour, mais maintenant en grande partie oublié.
  • (1824-1896), compositeur d'onze symphonies, y compris des numéros. 00 et 0.
  • Anton Rubinstein (1829-1894), compositeur de six symphonies, avec le numéro deux, Océan et numéro six, Dramatique, mieux connu (bien que ni l'un ni l'autre aussi bien connus maintenant comme ils avaient lieu en jour de Rubinstein).
  • (1833-1897), compositeur de quatre symphonies, a considéré l'héritier artistique de Beethoven. Considéré en tant qu'un des grands symphonists de la période romantique.
  • Felix Draeseke (1835-1913), le compositeur de la nouvelle école allemande a écrit quatre symphonies.
  • Camille Saint-Saëns (1835-1921), compositeur de cinq symphonies (dont trois sont numérotés alors que les autres deux ne sont pas dont), mieux connu est le numéro trois, Organe Symphonie.
  • Pyotr Ilich Tchaikovsky (1840-1893), qui a écrit six ont numéroté des symphonies plus Symphonie De Manfred.
  • Antonín Dvo?ák (1841-1904), qui a écrit neuf symphonies, dont le plus célèbre dans neuvième (Du nouveau monde).
  • Ernest Chausson (1855-1899), compositeur français d'un symphonie. Croquis pendant une seconde.
  • (1857-1934), accompli deux symphonies, avec des croquis pour un tiers transformé en une version d'exécution près Anthony Payne.
  • Hans Rott (1858-1884), compositeur autrichien d'un symphonie (1879/1880), qui comporte beaucoup de similitudes stylistiques aux symphonies postérieurs de son étudiant Gustav Mahler d'ami et de camarade. Un No. De Symphonie.2 ont été projetés.
  • Gustav Mahler (1860-1911), accompli neuf symphonies à grande échelle, plus un dixième inachevé - voyez. Sien troisième symphonie a lieu son plus long symphonie à 95 minutes, et sien huitième, Symphonie de mille, présenté en première avec plus de mille interprètes.
  • Karl Nielsen (1865-1931), compositeur de six symphonies.
  • Jean Sibelius (1865-1957), le compositeur du symphonie de Kullervo, et de sept a numéroté des symphonies (un non.8 ont été détruits par le compositeur en 1929).
  • Vasily Kalinnikov (1866-1901), compositeur russe de deux symphonies.
  • Albert Roussel (1869-1937), compositeur français de quatre symphonies.
  • Wilhelm Stenhammar (1871-1927), compositeur suédois de deux symphonies.
  • Von Zemlinsky D'Alexandre (1871-1942), compositeur autrichien de trois symphonies, un symphonie en tout sauf le nom, 'matrice Seejungfrau '(1902) et Sinfonietta (1934).
  • Ralph Vaughan Williams (1872-1958), compositeur de neuf symphonies.
  • Sergei Rachmaninoff (1873-1943), compositeur de trois symphonies dans un modèle tard-Romantique.
  • Josef Suk (1874-1934), compositeur tchèque du symphonie d''Asrael '.
  • (1874-1939), compositeur autrichien de quatre symphonies.
  • Charles Ives (1874-1954), compositeur américain de quatre symphonies.
  • Arnold Schoenberg (1874-1951), compositeur autrichien de deux symphonies de chambre, plusieurs croquis pour des symphonies. a pensé und de Pelleas de tonalité à poésie l''Melisande'(1902) comme symphonie.
  • Loup-Ferrari D'Ermanno (1876-1948), compositeur Italien-Allemand du da Camera (1901) de Sinfonia ; un premier compositeur dans le genre du 20ème symphonie de chambre de siècle.
  • Havergal Brian (1876-1972), compositeur anglais de 32 symphonies, lesquels il a écrit en quelques ses années '70 et années '80.
  • Franz Schreker (1879-1934), Austrian of composer OF the Chamber Symphony.
  • Nikolai Myaskovsky (1881-1950), compositeur soviétique (déplacé de Pologne à un âge très jeune) et compositeur de 27 symphonies.
  • George Enescu (1881-1955), compositeur roumain. A écrit trois reconnus et accomplit des symphonies, quatre ceux plus tôt et deux ceux postérieurs le dernier accompli près Pascal Bentoiu.
  • (1882-1971), a écrit trois symphonies purement orchestraux plus Symphonie des psaumes pour le choeur et l'orchestre (sien Symphonies des instruments de vent emploie le mot symphonie dans son vieux sens d'"retentir ensemble").
  • Anton Webern (1883-1945), compositeur autrichien d'un symphonie (1928).
  • Bohuslav Martin ? (1890-1959), compositeur tchèque de cinq symphonies.
  • (1891-1953), compositeur soviétique de sept symphonies, plus un 'Symphonie-Concert pour le Violoncelle et l'orchestre '.
  • Arthur Honegger (1892-1955), compositeur Suisse-Français de cinq symphonies.
  • Erwin Schulhoff (1894-1942), compositeur tchèque de huit symphonies (deux derniers dans les points courts).
  • Paul Hindemith (1895-1963), le compositeur allemand de plusieurs travaille avec des titres descriptifs indiqués les symphonies, dont mieux connu est Der Maler de Mathis, aussi bien que le symphonie dans E-plat de 1939 et le symphonie dans B-plat pour la bande de concert.
  • Howard Hanson (1896-1981), compositeur américain de 7 symphonies (numéro 1 Nordique, non. 2 Romantique son plus célèbre, non. 4 Requiem, non. 5 Sacrum De Sinfonia, et non. 7 Symphonie De Mer).
  • Sessions De Roger (1896-1985), compositeur américain de neuf symphonies, tout sauf dont les deux premiers sont écrits en utilisant une certaine forme de technique de douze-tonalité.
  • Viktor Ullmann (1898-1944), compositeur tchèque de deux symphonies (1944, reconstructions des points courts du non de Sonatas de piano.5 et 7 par Bernard Wulff).
  • Hanns Eisler (1898-1962), compositeur allemand d'un 'peu de symphonie '(1932) et 'un symphonie allemand '(1930-1958).
  • Roy Harris (1898-1979), compositeur américain de 15 symphonies, desquels No. De Symphonie. 3 est de loin le plus célèbre.
  • Pavel Haas (1899-1944), compositeur tchèque d'un symphonie non fini (1940/41, orchestration accomplie par Zdenek Zouhar).
  • Aaron Copland (1900-1990), compositeur américain de trois symphonies. Le quatrième mouvement de Non. 3 est basé sur le sien célèbre Fanfare pour l'homme commun.
  • Ernst Krenek (1900-1991), compositeur autrichien de cinq symphonies.
  • Kurt Weill (1900-1950), compositeur allemand de deux symphonies.
  • Edmund Rubbra (1901-1986), compositeur anglais d'onze symphonies.
  • William Walton (1902-1983), compositeur anglais de deux symphonies.
  • Aram Khachaturian (1903-1978), le compositeur monde-célèbre d'Arménien, a écrit 3 symphonies.
  • Michael Tippett (1905-1998), compositeur anglais de quatre symphonies.
  • Eduard Tubin (1905-1982), compositeur estonien de dix symphonies.
  • (1905-1963), compositeur allemand de huit symphonies.
  • Benjamin Frankel (1906-1973), compositeur anglais de huit symphonies.
  • (1906-1975), compositeur soviétique de quinze symphonies - voyez Catégorie des symphonies de Shostakovich.
  • Vagn Holmboe (1909-1996), compositeur danois de treize symphonies, quatre symphonies pour des cordes et trois symphonies de chambre (ces sept travaux non jetés, mais non inclus par lui parmi les autres treize).
  • William Schuman (1910-1992), compositeur américain de dix symphonies.
  • Bernard Herrmann (1911-1975), compositeur américain d'un symphonie (1940).
  • Allan Pettersson (1911-1980), compositeur suédois de dix-sept symphonies expressifs.
  • Benjamin Britten (1913-1976), compositeur britannique de plusieurs symphonies, y compris le da Requiem (1940) de Sinfonia et le Violoncelle Symphony (1963).
  • Witold Lutos?awski (1913-1994), le compositeur polonais, a écrit quatre symphonies.
  • Diamant De David (1915-2005), compositeur américain de 11 symphonies.
  • Lou Harrison (1917-2003), compositeur américain de 4 symphonies.
  • (1918-1990), compositeur américain et chef d'orchestre, composés 3 symphonies.
  • Moisei Vainberg (1919-1996), compositeur polonais qui a émigré à Union Soviétique, compositeur de 20 symphonies pour le plein orchestre et quatre symphonies de chambre.
  • Robert Simpson (1921-1997), le compositeur britannique, a écrit 11 symphonies.
  • Peter Mennin (1923-1983), le compositeur américain, a écrit 9 symphonies.
  • Luciano Berio (1925-2003) Compositeur italien du célèbre Sinfonia (1968-69).
  • Hans Werner Henze (soutenu 1926), compositeur allemand de 10 symphonies.
  • Einojuhani Rautavaara (soutenu 1929), compositeur finlandais de 8 symphonies.
  • John Williams (soutenu 1932), compositeur américain d'un symphonie (1966).
  • (soutenu 1933), compositeur polonais de 8 symphonies (en date de 2005).
  • Henryk Gorecki (soutenu 1933), compositeur polonais de trois symphonies.
  • Alfred Schnittke (1934-1998), compositeur russe des symphonies, numéros.1-8 (1972-98).
  • Maxwell Davies De Peter (soutenu 1934), le compositeur britannique de Sinfonia (1962), un Sinfonia Concertante (1982), un Sinfonietta (1983) et huit ont numéroté les symphonies (1976-2001).
  • Arvo Pärt (soutenu 1935), compositeur de trois symphonies (-1971)
  • (soutenu 1937), compositeur de huit symphonies jusqu'à 2005.
  • Ilayaraaja (soutenu 1943), éminent film compositeur.
  • John Coolidge Adams (soutenu 1947), compositeur d'une chambre Symphony (1992) et trois autres symphonies en tout sauf le nom.
  • Heinz Chur (soutenu 1948), compositeur allemand de 4 symphonies (1978-1991).
  • Oliver Knussen (soutenu 1953), compositeur anglais de trois symphonies.
  • Créancier de Tan (soutenu 1957), compositeur chinois de Symphonie 1997.
  • Geai Kernis D'Aaron (soutenu 1960), compositeur américain des deux symphonies.
  • Michael Torke (soutenu 1961), compositeur américain d'un symphonie (1997).
  • Joe Monzo (soutenu 1962), compositeur américain de 2 symphonies réalisés et un 3ème non fini.
  • Robert Steadman (soutenu 1965), compositeur britannique de 2 symphonies et un symphonie de chambre.
  • Thomas Ades (soutenu 1971), compositeur anglais du symphonie de chambre pour quinze joueurs op.2 (1991).
  • Ilayaraja (soutenu 1943), compositeur indien. Compositeur de Thiruvasagam dans le symphonie (collection classique d'hymnes sur seigneur Shiva) pour l'orchestre Philharmonique royal (Londres, 1993).

Symphonies par le nombre et le nom

Symphonies par nombre et nom
Non. 0 | Non. 1 | Non. 2 | Non. 3 | Non. 4 | Non. 5 | Non. 6 | Non. 7 | Non. 8 | Non. 9 | Non. 10 | Non. 11
Non. 12 et plus haut: Haydn, Mozart, Shostakovich, Hovhaness,...
Liste de symphonies de nom -
Voyez également : Sinfonia | Concertante de Sinfonia | Symphonie non fini | Malédiction de la neuvième

Symphonie en tant que "orchestre"

Dans une utilisation plus moderne, a symphonie ou orchestre de symphonie est , en particulier un qui joue ou est équipé pour jouer des symphonies. Allant entendre un jeu d'orchestre de symphonie s'appelle parfois "aller au symphonie," si un symphonie réel est sur le programme. Une salle de concert qui est consacrée à un orchestre particulier de symphonie peut également s'appeler le a symphonie.

Médias

(information)
5ème symphonie de Ludwig van Beethoven's, 1er mouvement
(information)
5ème symphonie de Ludwig van Beethoven's, 2ème mouvement
(information)
5ème symphonie de Ludwig van Beethoven's, 3ème mouvement
(information)
5ème symphonie de Ludwig van Beethoven's, 4ème mouvement
Problèmes écoutant les dossiers ? Voyez aide de médias.


Liens externes

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)