Vêtement de cérémonie

Vêtements de cérémonie soyez liturgique les vêtements et les articles se sont associés principalement au Chrétien religions, en particulier Catholique, Orthodoxe Oriental, Luthérien et Anglican Églises. Beaucoup d'autre Protestant les groupes se servent également des vêtements de cérémonie, mais c'était un point de polémique dans Réforme Anglaise.

Pour d'autres vêtements portés par le clergé, voyez également Habillement de secrétaire.

Table des matières

Catholique, Anglican, et vêtements de cérémonie protestants

Pour l'eucharistie, chaque vêtement de cérémonie symbolise une dimension spirituelle du sacerdoce, avec des racines dans les origines mêmes de l'église. Dans une certaine mesure ces vêtements de cérémonie harken aux racines romaines du voir de Peter.

L'utilisation des vêtements de cérémonie suivants change. Certains sont employés par tous les chrétiens occidentaux dans des traditions liturgiques. Beaucoup sont employés seulement dans les églises catholiques et Anglicannes, et il y a beaucoup de variation dans chacune de ces églises.

Utilisé par les catholiques romains, Anglicans et protestants

  • Surplis - une tunique blanche décorative portée au-dessus du soutane au lieu d'une aube.
  • Étole - un long, la bande étroite du tissu a drapé autour du cou, un vêtement de cérémonie de distinction, un symbole d'immortalité. Les diacres le portent ont drapé à travers l'épaule gauche diagonalement à travers le corps à la hanche droite. Correspond à l'orthodoxe orarion et epitrachelion (voir ci-dessous).
  • Aube - le vêtement commun de tous les ministres à l'eucharistie, vêtements finis portés de rue ou une soutane, représentation d'une figure d'intégrité parfaite. Correspond le plus étroitement à l'orthodoxe sticharion (voir ci-dessous).

Utilisé par les catholiques romains, Anglicans et quelques Luthériens

  • Chasuble - le vêtement sacramentel extérieur de prêtres et évêques, souvent tout décoré, un emblème de la charité. Correspond à l'orthodoxe phelonion (voir ci-dessous).

Utilisé par les catholiques romains et les Anglicans

  • Dalmatic - le vêtement extérieur de diacres.
  • Tunicle - le vêtement extérieur de subdeacons.
  • Faites face
  • Maniple, apparenté à un mouchoir, rappel de nous que c'est notre sort pour semer des larmes. Selon quelques autorités, ceci correspond à l'orthodoxe epigonation (voir ci-dessous).
  • Amice, représentation du casque du salut
  • Cincture ou Ceinture, caractérisation de la chasteté sacerdotale. Correspond à l'orthodoxe zone.
  • Voile huméral
  • Rochet
  • Chimere
  • Zucchetto - chapeau de crâne, semblable au yarmulke
  • Mitre - porté par Pape, Cardinaux et Évêques. En dépit d'avoir le même nom, ceci ne correspond pas vraiment à la mitre orientale (voir ci-dessous), ce qui a une histoire distincte et ce qui a été adopté beaucoup plus tard.
  • Barette - porté par le clergé de tous se range excepté le pape.

Utilisé seulement par les catholiques romains

  • Pallium - une bande étroite des laines de l'agneau décorées de six croix noires, porté au sujet du cou avec les pendants courts avant et dos, porté par le pape et accordé par lui sur Metropolitans et des archevêques. Correspond à l'orthodoxe omophorion (voir ci-dessous).
  • Diadème papal - autrefois porté par Pape à son couronnement ; il est tombé hors de l'utilisation mais peut être rétabli à tout moment quand le Pontife régnant souhaite. Ce n'est pas à proprement parler un vêtement de cérémonie mais un article de régalia puisqu'il n'a été jamais porté pour des services excepté la bénédiction Urbi et Orbi.
  • Fanon - autrefois porté par Pape pendant la masse élevée pontificale solennelle. Il est également tombé hors de l'utilisation mais n'a pas été officiellement supprimé.

Vêtements de cérémonie orthodoxes orientaux

Dans l'église orthodoxe, tout membre du clergé, de quelque rang, sera investi quand remplissant leur fonction particulière pendant Liturgie Divine ou l'autre service. Comme les vêtements de cérémonie catholiques, leur utilisation est enracinée dans l'histoire des débuts de l'église. Les divers vêtements de cérémonie remplissent plusieurs différentes fonctions. Les trois formes d'étole (Orarion, Epitrachelion, et Omophorion) sont les marques de rang. Les trois vêtements externes (Sticharion, Phelonion, et Sakkos) service pour distinguer clergé du laïcs. Certains sont pratiques (Zone et Epimanikia), tenant les autres vêtements de cérémonie en place. Certains (Nabedrennik et Epigonation) soyez récompenses de la distinction.

En plus de ces fonctions, la plupart des vêtements de cérémonie portent a symbolique signification aussi bien. Ces significations symboliques sont souvent indiquées par la prière que le prêtre dit pendant qu'il met chaque article dessus. Ces prières sont des vers pris directement du Vieux Testament, habituellement Psaumes. Par exemple, la prière pour Sticharion est de Isaïe 61:10 :

Mon âme se réjouira dans le seigneur, pour He m'a vêtu avec un vêtement de salut et m'a enveloppé dans une robe longue de joie ; il a placé une couronne sur ma tête comme sur un jeune marié, et orné m'avec la beauté en tant que jeune mariée. [ 1 ]
  • Sticharion (Grec : ?????????) - en fait une forme du vêtement porté au baptême, c'est l'un vêtement de cérémonie porté par tout le clergé. Il est même employé par les personnes non-ordonnées effectuant une fonction liturgique, comme un "enfant de choeur". Pour des prêtres et des évêques, il est fait de matériel léger, habituellement blanc. Il correspond le plus étroitement à l'occidental aube (voir ci-dessus).
  • Orarion (Grec : ???????) - une longue bande étroite de tissu portée par des diacres au-dessus de l'épaule gauche et l'atteinte à la cheville dans l'avant et en arrière. Il est également porté près subdeacons et, dans la tradition grecque, par tonsured cône-porteurs. Il correspond à l'occidental étole (voir ci-dessus).
  • Epitrachelion (Grec : ????????????), "au-dessus du cou") - cette étole est portée par des prêtres et des évêques comme symbole de leur sacerdoce. Il est porté autour du cou avec les deux côtés adjacents cousus ou boutonnés ensemble, fixation d'assez d'espace par lequel pour placer la tête. Il correspond à l'occidental étole (voir ci-dessus).
  • Epimanikia (Grec : ??????????) - les manchettes bondissent avec des lacets. Le diacre les porte sous le sticharion, prêtres et évêques ci-dessus. Ils ne sont employés par aucun rang inférieur.
  • Zone (Grec : ????) - ceinture de tissu portée par des prêtres et des évêques au-dessus de l'epitrachelion. Correspond à l'occidental cincture (voir ci-dessus).
  • Phelonion (Grec : ?????????) - grand vêtement sans manche conique porté par l'excédent de prêtres tous autres vêtements de cérémonie, avec l'avant coupez en grande partie loin pour libérer les mains. Les évêques peuvent également porter le phelonion en ne servant pas selon hiérarchique rubriques. Correspond à l'occidental chasuble (voir ci-dessus).
  • Sakkos (Grec : ??????) - au lieu du phelonion, l'évêque porte habituellement les sakkos ou l'impérial dalmatic. C'est une tunique atteignant au-dessous des genoux avec les douilles larges et d'un modèle distinctif de l'équilibre. Il est toujours boutonné vers le haut des côtés.
  • Nabedrennik (Russe : ???????????) - une place ou un tissu rectangulaire a suspendu du bon côté par deux coins adjacents d'une courroie dessinée au-dessus de l'épaule gauche. C'est une invention russe relativement récente et n'est pas employée dans la tradition grecque. C'est une récompense, ainsi il n'est pas porté par tous les prêtres. Les évêques ne l'emploient pas.
  • Epigonation/Palitsa (Grec : ???????????) "au-dessus du genou" ; Russe : ??????, "club") - un tissu en forme de diamant raide qui accroche du bon côté du corps ; il est suspendu par un coin d'une courroie dessinée au-dessus de l'épaule gauche. Il est porté par tous évêques et comme récompense pour prêtres.
  • Omophorion (Grec : ?????????) - c'est le vêtement de cérémonie épiscopal distinctif, une bande large de tissu a drapé au sujet des épaules d'une façon caractéristique. Il correspond à l'occidental pallium (voir ci-dessus).
  • Mitre - la mitre orthodoxe est modelée sur l'antique Bizantin couronne impériale ; il est porté par tous les évêques et attribué à quelques prêtres du haut rang. La mitre de l'évêque est surmontée par une croix, mais le prêtre n'est pas ; tous les deux sont à bulbes et ornés avec des icônes. [ 2 ].
  • Croix pectorale - une grande croix est portée autour du cou par tous les évêques, mais pas nécessairement par tous les prêtres.
  • Engolpion/Panagia - Engolpion (Grec : ?????????) est une limite générale pour quelque chose portée sur la poitrine ; ici, il se rapporte à un médaillon avec icône au centre. A Panagia (Grec : ???????, Tout-saint, un des titres du Theotokos) est un engolpion avec Mary comme sujet de l'icône ; ceci est porté par tous les évêques. Tous les primats et quelques évêques au-dessous de rang primatial ont la dignité d'un deuxième engolpion, ce qui dépeint habituellement le Christ.
  • Mantiya (Grec : ???????) - c'est un cap sans manche qui attache au cou et aux pieds, porté par tous moines. Le manteau monastique habituel est noir ; qu'usé par l'évêque car il entre dans l'église pour un service mais avant qu'il est investi est coloré et plus minutieusement décoré. C'est, à proprement parler, un article d'usage de rue, pas un vêtement de cérémonie ; cependant, dans l'utilisation moderne il est porté seulement dans l'église.

En dépit de leur conception souvent raffinée, les vêtements de cérémonie sont généralement prévus pour concentrer l'attention sur Dieu, et le bureau de la personne les portant, plutôt que sur la personne lui-même. C'est en partie pour cette raison qu'un phelonion russe est conçu avec un dos très élevé, de sorte que quand le prêtre se tient faisant face à l'autel sa tête presque totalement soit cachée. D'autres articles, comme epimanikia ou manchettes, représentez les manacles ou les chaînes, rappel du porteur et de d'autres que leur bureau est une position de service.

Voyez également

 

  > Français > en.wikipedia.org (Traduit par ordinateur dans le Français)